« Mais le langage existe en vue de manifester l’avantageux et le nuisible, et par suite le juste et l’injuste. Il n’y a en effet qu’une chose qui soit propre aux hommes par rapport aux autres animaux : le fait que seuls ils aient la perception du bien, du mal, du juste, de l’injuste et des autres notions de ce genre. Or avoir de telles notions en communs c’est ce qui fait une famille et une cité. » Aristote, Les politiques. 

La patrie saigne à Ersal dans son rude combat avec des terroristes aguerris. La vaillante armée libanaise assure et paie un très lourd tribut de flagrantes incohérences. Elles decoulent d’une classe politique qui a longtemps défendu La « neutralité » malgré une frontière entrouverte! Cela a permis le flux continu de ces hommes terriblement violents. Certains « bienveillants » politiciens continuent encore de palabrer et de critiquer l’exact rôle de notre Armée en ce temps précis et fort critique pour la sécurité nationale. L’insécurité flagrante pour la Nation et la Bekaa en particulier mène nos fils à défendre courageusement l’indépendance et la liberté, face au choix préhistorique unique  de certains pour l’extermination de tout autre.

Ils paieront le prix d’êtres mutilés, kidnappés et blessés par des diaboliques extrémistes islamistes financés largement de l’extérieur afin de promouvoir le chaos et les divisions dans la région, y compris au Liban. Ce sont la  nouvelle version des ennemis sionistes sous une face parlant arabe. Ils sont chargés  d’assassiner les principes miséricordieux de l’Islam ainsi que ceux appartenant à toutes les valeurs humaines dont principalement la coexistence !! Les politiques à la libanaise, de tendances opposées et souvent stériles ont gravement favorisé la fragilité et la dislocation des institutions, rendant notre territoire davantage perméable aux secousses. Les abstinences passées répétées, les hésitations calculées, les échéances décalées et les appropriations de gains divers sur chaque terrain de conflits armé sur notre sol ont stagné toute décision de trancher quoique ce soit pour préserver le pays des dangereux débordements de la guerre dévastatrice en Syrie.

Quand des ministres et des politiciens censés servir tout citoyen avec égalité ne s’orientent principalement que pour des intérêts personnels particuliers et que pour répondre aux influences variées, directes ou indirectes de la part de pays de la région et de puissances concernées, alors, la carte du liban devient forcément le passage des manigances stratégiques extérieures. 

Le feu vert total finalement accordé à notre Armée pour combattre Daech et ses alliés ne pourrait soustraire de nombreux citoyens à une légitime conscience et à cette profonde colère! En attendant une construction et une perception parlementaire nationale nouvelle … »demandons à des personnalités indépendantes et spécialisées de la société civile de prendre en charge »1. Le tour des politiques se porte bien au passé. 

1 Mme Nadine Moussa.
 candidate à la présidentielle. 

Joe Acoury.