Les lauréats du concours « Mot d’Or de la francophonie 2019 » sont désormais connus après avoir été dévoilés lors d’une cérémonie finale qui s’est déroulée jeudi 28 mars, à l’amphithéâtre François Bassil, à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth.

Le jury a voté en faveur de 2 lauréates : Jacqueline Harb de l’Université Saint-Joseph dans la catégorie « étudiants » et Christia Aoun (dentiste) dans la catégorie « jeunes professionnels » . Chacune d’entre elles a gagné un séjour à Paris pour participer à la semaine de la francophonie en mars 2020. De même, deux prix du public ont été décernés à Marie Renée Kamouh de l’Université Libanaise, et Ibrahim Chafi de l’armée libanaise suite à un vote serré.

Le « Mot d’Or » vise à promouvoir le français des affaires auprès des jeunes étudiants âgés de moins de 27 ans, et également auprès des jeunes professionnels âgés de moins de 40 ans. Il a été créé en 1988 par l’association « Actions pour Promouvoir le Français des Affaires » (APFA). L’AUF Moyen-Orient est partenaire principal de cet évènement de plus en plus populaire auprès des jeunes libanais. Il a également été organisé en partenariat avec l’Institut Français du Liban et l’Institut des Finances Basil Fuleihan.

Le concours s’est déroulé en deux phases : l’épreuve écrite organisée au sein des établissements universitaires participants pour les étudiants, et auprès de l’Institut des Finances pour les jeunes professionnels, à l’issue de laquelle les candidats ayant obtenu la note la plus élevée à l’écrit ont été invités à passer l’épreuve orale devant un jury d’experts. Il s’agit dans ce dernier cas de présenter un projet d’entreprise fictive durant 3 minutes chronométrées avec à l’appui une ou deux diapositives.

8 établissements ont pris part au concours : l’Université Libanaise, l’Université Saint-Joseph, l’Université Saint-Esprit de Kaslik, l’Université Islamique du Liban, l’Université Jinan, l’Université Arabe de Beyrouth, Notre Dame University (NDU) et l’Université Balamand.

Les 7 finalistes de la catégorie « Étudiants » et les 7 finalistes de la catégorie « Jeunes professionnels » ont pu défendre leurs projets fictifs d’entreprise devant un jury composé de M. Philippe Dubois directeur général délégué de la SGBL, Mme Emilie Sueur rédactrice en chef à l’Orient-le Jour et Mme Tania Saba directrice du programme de développement des entreprises au Liban à Berytech.

Les organisateurs ont rappelé lors de la cérémonie finale que cette initiative est très symbolique parce qu’elle illustre parfaitement l’universalité du français, et peut-être surtout, parce qu’elle célèbre la vivacité de notre espace francophone.

Cette cérémonie festive a été rythmée par la musique entraînante d’un groupe d’étudiants de l’USJ qui a livré pour l’occasion une prestation inoubliable.

Contact Presse :

Joëlle RIACHI
Chargée de communication
AUF Moyen-Orient
[email protected]

Tél. : +961 1 420269

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.