Les lauréats du concours « Mot d’Or de la francophonie 2019 » sont désormais connus après avoir été dévoilés lors d’une cérémonie finale qui s’est déroulée jeudi 28 mars, à l’amphithéâtre François Bassil, à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth.

Le jury a voté en faveur de 2 lauréates : Jacqueline Harb de l’Université Saint-Joseph dans la catégorie « étudiants » et Christia Aoun (dentiste) dans la catégorie « jeunes professionnels » . Chacune d’entre elles a gagné un séjour à Paris pour participer à la semaine de la francophonie en mars 2020. De même, deux prix du public ont été décernés à Marie Renée Kamouh de l’Université Libanaise, et Ibrahim Chafi de l’armée libanaise suite à un vote serré.

Le « Mot d’Or » vise à promouvoir le français des affaires auprès des jeunes étudiants âgés de moins de 27 ans, et également auprès des jeunes professionnels âgés de moins de 40 ans. Il a été créé en 1988 par l’association « Actions pour Promouvoir le Français des Affaires » (APFA). L’AUF Moyen-Orient est partenaire principal de cet évènement de plus en plus populaire auprès des jeunes libanais. Il a également été organisé en partenariat avec l’Institut Français du Liban et l’Institut des Finances Basil Fuleihan.

Le concours s’est déroulé en deux phases : l’épreuve écrite organisée au sein des établissements universitaires participants pour les étudiants, et auprès de l’Institut des Finances pour les jeunes professionnels, à l’issue de laquelle les candidats ayant obtenu la note la plus élevée à l’écrit ont été invités à passer l’épreuve orale devant un jury d’experts. Il s’agit dans ce dernier cas de présenter un projet d’entreprise fictive durant 3 minutes chronométrées avec à l’appui une ou deux diapositives.

8 établissements ont pris part au concours : l’Université Libanaise, l’Université Saint-Joseph, l’Université Saint-Esprit de Kaslik, l’Université Islamique du Liban, l’Université Jinan, l’Université Arabe de Beyrouth, Notre Dame University (NDU) et l’Université Balamand.

Les 7 finalistes de la catégorie « Étudiants » et les 7 finalistes de la catégorie « Jeunes professionnels » ont pu défendre leurs projets fictifs d’entreprise devant un jury composé de M. Philippe Dubois directeur général délégué de la SGBL, Mme Emilie Sueur rédactrice en chef à l’Orient-le Jour et Mme Tania Saba directrice du programme de développement des entreprises au Liban à Berytech.

Les organisateurs ont rappelé lors de la cérémonie finale que cette initiative est très symbolique parce qu’elle illustre parfaitement l’universalité du français, et peut-être surtout, parce qu’elle célèbre la vivacité de notre espace francophone.

Cette cérémonie festive a été rythmée par la musique entraînante d’un groupe d’étudiants de l’USJ qui a livré pour l’occasion une prestation inoubliable.

Contact Presse :

Joëlle RIACHI
Chargée de communication
AUF Moyen-Orient
[email protected]

Tél. : +961 1 420269

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.