Accueil Opinion Eid Moubarak

Eid Moubarak

1
1

Eid Moubarak à tous les Égyptiens, comme l’a annoncé un ami sur Facebook, avec le départ d’Hosni Moubarak, dernier pharaon en titre d’Egypte, usé par un règne de 30 ans.

Une amie égyptienne-chrétienne- qui était pro-Moubarak au début des manifestations, m’expliquant que sans lui, l’Islamisme pourrait alors prendre le dessus, avait vite changé d’avis au 3ème jour des manifestations, en raison de la répression sanglante. Elle a encore été plus choquée par les paroles d’Omar Souleiman, successeur désigné, qui avait prétendu que les pays arabes et leurs populations ne méritent pas la démocratie, pour cause d’islamisme.

Mais la menace islamiste était agitée un peu trop facilement, certains prétendant même aujourd’hui que l’attentat ayant visé les coptes d’Alexandrie fin décembre dernier avait été effectué par le régime même. Pour vous dire la vérité, quand on me disait que Moubarak protégeait les chrétiens d’Égypte, je riais jaune. Aucune église locale ne pouvait être restaurée sans l’aval du haut de l’état. Plus encore, un responsable d’un magasine chrétien basé au Liban, m’avait fait part de son indignation de voir le courrier du Pape Copte être censuré, aucune édition de son magasine lui parvenant. Les chrétiens n’étaient pas protégés, et même en Iran, ils ont eu plus de droit.

D’autres personnes nous ont fait part de la disparition forcée dans leurs cercles d’amis. Ainsi, le bilan officiel qui ne se monte qu’à quelques centaines de mort serait beaucoup plus important. « Les crocodiles du Nil auront eu part au festin », pourraient prétendre certains.

Le scénario qui s’est en fait déroulé, avec une remise du pouvoir à l’armée et non à Omar Souleiman est un scénario inédit mettant à mal les plans de successions élaborés dans les milieux israélo-américains comme l’ont indiqué les dépêches de Wikileaks. On a été surpris aujourd’hui par cette annonce, après le discours paternaliste de Moubarak, rappelant ses états de service. Il  tenait, il s’accrochait au pouvoir, l’armée a du le pousser hors de son palais.

L’armée égyptienne en sort grandi, mais n’augurons pas de l’avenir: la plupart des officiers supérieurs actuels étant ceux choisis les américains et qui ne pouvaient pas faire de l’ombre au Pharaon, donc incompétents.

Hier un élément nouveau était apparu avant le discours de Moubarak qui pourtant annonçait vouloir rester au pouvoir. Ce n’était pas la première fois, mais des officiers avaient harangué la foule et on avait pu assister à des scènes de fraternisation avec la foule. Un commentaire passé sur TV5: « s’agit-il d’une nouvelle version des officiers libres », allusion en fait au Nassérisme. D’autres informations ayant transpiré faisaient état de la venue quasi quotidienne d’un officier de haut rang, membre de l’état major, au coté des manifestants. L’armée avait également manifesté son mécontentement vis-à-vis du régime, notamment en raison de l’aide américaine prévue dans le cadre des accords de Paix israélo-égyptiens de Camp David, qui n’étaient plus « à égalité » avec Tel Aviv, ce qui était pourtant une contrainte de ces accords.

Les dictatures soutenues par les USA « à date d’expiration »

Il y a quelques jours de cela, je faisais remarquer à des amis que les régimes américains dans la région, soutenus contre leur peuple même, pour ne pas parler de dictature, sont à date d’expiration. 1957 a vu un coup d’état sponsorisé par la CIA contre Mossadegh en Iran. En 1979, le Shah tombait, 22 ans après. Il a été remplacé petit à petit par Moubarak en Égypte qui avait lui-même succédé à Sadate. 1979 à 2011, un autre régime pro-américain tombe, 32 ans après. La question qui se pose donc maintenant, « et après ».

Les USA étaient sensibles à la démocratie, il s’agit de larmes de crocodile du Nil. On peut se demander si le projet égyptien de construire des réacteurs nucléaires en coopération avec l’Occident sera maintenu. Doit-on rappeler que si Nasser était allé voir du coté de l’URSS, c’était parce que l’Occident avait refusé de financer le barrage d’Assouan?

L’Égypte est un peuple fier. Ses anciens dirigeants se sont trop accoquiné au profit de gains personnels au détriment de gains. L’Egypte doit redevenir le fer de lance du Monde Arabe comme elle l’était du temps de Nasser, avec un islam d’état modéré, peut-être la Turquie peut jouer un rôle de modèle mais surement et espérons le que la tradition laïque, héritière de Nasser, dans l’armée et non le Moubarakisme, fera de l’Egypte, un état modèle lui même pour les pays de la Péninsule Arabique.

En espérant donc que le vent de la Liberté, gagne Riad, souffle jusqu’à Aden, passe par Dubai, balaye les rues de Koweit City et embrase Amman. Le Liban n’a que trop payé le prix de la dictature des autres, par leurs ingérences, il faut que ce prix soit soldé.

Par Frenchy
Libnanews

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.