Les arriérés dûs à l’IATA (International Air Transport Association) par les professionnels du secteur atteindraient 175 millions de dollars désormais. Le pays des cèdres fait désormais parti d’une liste de 20 pays considérés par l’organisation comme étant un pays en état de défaut de paiement.

Ce paiement est toutefois bloqué par les banques locales qui ont institué un contrôle informel des capitaux dès novembre 2019. Pour l’heure une des solutions consisterait par le paiement des billets en dollars frais collectés à l’étranger et non plus au Liban. Cette mesure a été mise en oeuvre dès juin dernier conformément à la circulaire 150 de la Banque du Liban.
Les opérateurs libanais auraient ainsi réussi à transférer 25 millions de dollars réduisant ainsi la somme totale due à l’organisation.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Հայերեն