La livre libanaise a atteint son plus bas historique face au dollar, avec une parité au marché noir de 6 600 LL/USD à l’achat et de 7 000 LL/USD à la vente, cela en dépit de l’injection de billets verts ces dernières semaines par la Banque du Liban.

Cette nouvelle dégradation de la parité de la livre libanaise intervient sur fonds d’importantes différences politiques et du boycott par certains partis et responsables politiques du sommet de Baabda. Les experts financiers craignent que les divisions internes face à la crise complexifient les négociations actuelles avec le Fonds Monétaire International, en dépit des propos qui se veulent rassurants des autorités libanaises.

Les différences de chiffrage des pertes du secteur financier ont également pris une nouvelle tournure avec l’implication de parlementaires qui estiment que les chiffres du gouvernement, pourtant confirmés par le FMI, comme étant exagérés.

Ces facteurs pourraient menacer l’obtention d’un programme d’aide économique de 10 milliards de dollars que souhaite obtenir le Liban.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.