Le ministre de l’énergie Walid Fayyad a relancé le processus d’attribution des 8 blocs de la zone maritime économique exclusive restant, suspendus depuis plus d’un an en raison de l’épidémie du coronavirus.

Ainsi, les sociétés pétrolières souhaitant y participer devront déposer d’ici le 15 juin 2022 leurs dossiers respectifs.

Pour rappel, les blocs 4 et 9 ont déjà été attribués à un consortium mené par le français Total et où sont également présents les italiens d’ENI et les russes de Novatek.

Un forage exploratoire a ainsi été mené dans le bloc 4, l’année dernière.

Il s’est soldé par un échec relatif, avec la présence de traces de gaz mais sans présence d’un réservoir comme ceux trouvés dans les autres pays de la région. Des études supplémentaires des roches extraites du bloc 4 devraient ainsi être menées par conséquent. Un nouveau forage au niveau du bloc 4 ne serait pas exclu, en vue de découvrir des réservoirs similaires au champ pétrolifère Tamar. 

Pour rappel, les forages exploratoires au niveau du bloc 9 ont été repoussés notamment en raison des revendications israéliennes sur une partie de cette zone présentant pourtant un grand potentiel. L’exploration de ce bloc dépend donc des négociations entre les 2 pays, négociations qui sont pour l’heure au point mort alors que la situation économique s’est dégradée au Liban.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.