Décidément, au Liban, c’est comme si on se moque de nous. Non content de nous avoir mené à la faillite quasi-générale après des années de viols des finances publiques et alors qu’ils sont actuellement rattrapés, les mains dans les poches par les manifestations qui ont lieu depuis la nuit du 17 au 18 octobre, c’est comme s’il fallait désormais les exonérer de tous les crimes « à part les crimes de sang ».

Si vous ne l’avez pas remarqué, le passage de la loi tombe exactement où la page du parlement où sont publiés les projets de loi est étonnamment en panne, comme s’il ne fallait pas avertir le public de cette affaire.

Capture d’écran de la page web du parlement https://www.lp.gov.lb , toujours indisponible en raison officiellement d’un piratage informatique.

Ainsi, il est prévu de faire voter une nouvelle loi d’amnistie, sous les prétextes divers, au bénéfice des islamistes accusés de crimes terroristes pour les uns qui défilaient devant la prison de Roumieh durant des années,, les trafiquants de drogue de la Békaa pour les autres qui le demandaient avant les élections législatives de Mai 2018.

Il semble cependant qu’à leurs demandes, se soient jointes celles des voleurs de la République qui en ont ainsi profité pour y inclure les crimes financiers dont ils sont coupables. Pêle-mêle, actes de vols des finances publiques, détournements de fonds des finances publiques, corruption, racket organisé, blanchiment d’argent sale, et à moindre mesure, le fait de ne payer des impôts ou de tricher.

Comme si passer l’éponge reviendra à ne pas qu’ils recommencent les crimes que certains d’ailleurs poursuivent jusqu’à ce jour.

Comment expliquer le fait que les projets de lois contre la corruption sont présentes depuis des années devant les autorités compétentes mais tardent à être adoptées alors qu’une loi venue de nulle part visant à exonérer les coupables de tellement de crimes puisse être d’un seul coup sur la table des parlementaires pour être adoptée alors que se pose justement la question de leurs responsabilités aujourd’hui avec l’ouverture d’enquêtes judiciaires concernant d’anciens premiers ministres, d’anciens ministres et des ministres actuels et d’autres hauts responsables des administrations publiques.

C’est franchement prendre les gens pour des cons et c’est encore peu dire.

Mais il est vrai que peut-être cette loi d’amnistie a pour seule raison, le fait que les prisons libanaises ne sont pas assez grandes et ne possèdent pas assez de quartiers VIP pour les protégés de la république devenue bananière.

Les gens attendent l’arrestation des responsables de la gabegie politique et non le fait qu’ils soient libérés de leurs responsabilités.

Cela ne fait que donner raison à toutes celles et à tous ceux qui dénoncent la corruption et le système politique qui protègent ces hommes qui nous gouvernent, comme celles et ceux qui depuis 26 jours sont dans la rue, jour après jour. Comme s’il s’agissait simplement de gagner du temps, comme toujours avec de vaines promesses.

Cette loi est, tout bonnement, scandaleuse.

Le texte du projet de loi d’amnistie

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

1 COMMENTAIRE

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.