Une bonne nouvelle en dépit de la crise, le mythique Hotel de Beyrouth, le fameux St Georges, renaîtra de ses cendres, a-t-on appris hier au cours d’une conférence de presse.

Le propriétaire de cet hôtel, Fadi Khoury, aurait donc obtenu de la part des autorités libanaises, un permis de la municipalité de Beyrouth afin de le reconstruire, au terme d’une bataille légale qui a duré des années. Ainsi, son propriétaire avait accusé la famille Hariri de l’avoir empêché d’obtenir le précieux permis durant des décennies. Il a également accusé la société SOLIDERE de s’être accaparé des biens maritimes.

Pour rappel, la précédente tentative de restauration s’était arrêtée net quand le Premier Ministre Libanais Rafic Hariri avait été visé par un attentat à la voiture piégée en face du bâtiment, le 14 février 2005.

Symbole de la prospérité passée de Beyrouth, l’établissement avait fait l’objet d’une âpre bataille légale entre son propriétaire, l’ancien premier ministre Rafic Hariri puis son successeur Saad Hariri et la Société SOLIDERE qui avait obtenu l’exploitation de la fameuse Baie St Georges, devenue depuis un lieu touristique appelé Zeitouna Bay.

Construit dans les années 1920, le bâtiment avait été gravement endommagé pendant la guerre civile au Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

1 COMMENTAIRE

  1. Toutes mes félicitations Monsieur Fadi Khoury . Par votre persévérance vous avez gagné une grande bataille . Je n’hésiterais pas a loger dans votre hôtel dés que vos travaux de rénovations seront terminés.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.