Le faire face est odieux pour tout celui ou celle qui s’évertue à nier ses erreurs, à oblitérer les étapes fâcheuses de son parcours et à vouloir réduire les conséquentes d’actes terribles à des catastrophes d’ordre circonstanciel et ce, malgré les affres et les humiliations de toute une population et d’handicapés à vie.

Malgré le temps, la mémoire traumatique ne peut scotomiser l’humiliation et le désarroi des gens durant les guerres subies des uns et des autres. Le va de soi des priorités actuelles de divers partenaires politiques agressent autrement les gens en ne répondant qu’aux angoisses des parts insuffisantes et qu’aux  délais et correspondances opportuns.

Ces scénarios reprennent bien autrement au nom du citoyen, de la paix civile, de la constitution et des accords de Taëf des pages pourtant agréés et écrites. Quoique dûment convenues elles sont constamment recomposées. Néanmoins, le véritable problème de beaucoup de gens dans le gouffre n’a plus rien avoir avec la formation d’un imminent ou d’un lointain prochain gouvernement. Pour ceux-là, des ministres valables n’existent pas encore. Les  promesses ou les prédispositions conditionnées ne valent pas sans des engagements consensuels indispensables, tangibles, immédiats et maintenus.

Ainsi, le souhait de tout citoyen est que la vision d’une quelconque politique incarne une dynamique essentiellement nationale et  pragmatique du pouvoir. Celle qui se distancie des égos de personnages clefs et qui colle en tout temps et en tout lieu aux sérieux  qualificatifs d’une personne strictement concernée et fondamentalement humaine!
La vérité de l’homme politique, son passé et son présent témoignent autant de ses abstinences que de ses actes. Il devra tôt ou tard les reconnaître chez nous également, afin d’assumer, de corriger de faux rapports dysfonctionnels et de ne plus jamais refaire subir au libanais d’inconcevables fuites en avant! Sinon, les ratages deviennent injustifiables et mutuellement correspondants.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.