Au total 785 restaurants, boites de nuit ou autres cafés auraient fermé leurs portes, dont 240 pour le seul mois de janvier, indique un communiqué du Syndicat des propriétaires de restaurants qui dénonce, outre la crise économique, les différences entre parité officielle de la livre libanaise et dollar avec celle du marché noir.

Ce communiqué fait suite déjà à un premier coup de semonce, en novembre dernier, qui indiquait à s’attendre à 465 fermetures alors. Etait également sur les bancs des accusés, les manifestations qui se déroulaient depuis le mois d’octobre.

Cependant, la situation ne s’est guère améliorée depuis. Le Liban traverse une grave crise économique qui a amené l’administration centrale des statistiques à reconnaitre que le Pays des Cèdres est officiellement entré en récession en 2019.

Pour rappel, un rapport de la Banque Mondiale a indiqué s’attendre à une augmentation importante du nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, dont le taux passerait de 30% à 50%, alors que l’endettement public atteint plus de 166% du PIB et que le déficit budgétaire aurait atteint 11.9% en 2019. 

Ainsi, le taux de chômage poursuivrait sa hausse, atteignant désormais plus de 40% de la population active, alors que se multiplient les mises en faillites. C’est notamment le cas du centre commercial du Mall de Sin el Fil en Janvier dernier qui annonçait sa fermeture, mettant au chômage 500 personnes supplémentaires.

Par ailleurs, de nombreux secteurs d’activités sont largement impactés par la crise du dollar, crise de liquidité, une situation qui s’est aggravée avec l’instauration par l’Association des Banques du Liban (ABL) d’un plafonnement des sommes en devises étrangères pouvant être retirées ou encore des transferts de fonds à l’étranger. Ainsi, de nombreux commerces souffrent actuellement de ne pas pouvoir se réachalander en marchandises. Par ailleurs, le taux de parité entre livre libanaise et dollar s’est également officieusement dégradé, passant de 1511 LL/USD au taux officiel à plus de 2525 LL/USD au taux officieux. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.