Le Premier Ministre Saad Hariri a commandé l’ouverture d’une enquête suite à la diffusion d’un reportage montrant un commandant d’une milice irakienne en visite au Sud Liban.

Qais al-Khazali de la milice Asaib al Haq soutenue par l’Iran a été aperçu en uniforme le long de la ligne de démarcation avec Israël avec des membres du Hezbollah. Cette milice s’était fait connaitre en Irak, notamment suite à des combats contre les troupes américaines en 2011. La vidéo a été diffusée la semaine dernière par la chaine de télévision du mouvement irakien, avant de prendre une tournure virale sur les réseaux sociaux.

Le Premier Ministre a indiqué que cette visite, sans autorisation des autorités, constitue une violation des lois libanaises. Il a ainsi demander aux forces de sécurité et à l’Armée Libanaise de prendre des mesures contre toute personne conduisant des activités armées illégales sur le territoire libanais.

Pour sa part, le mouvement chiite irakien a indiqué rejeter le terme de milice pour le désigner, estimant être un parti politique reconnu en Irak et note que le chef de ce groupe est entré au Liban avec un passeport.

En réponse à l’uniforme militaire, le communiqué indique cela s’est fait en solidarité de la lutte libano-palestinienne contre « l’ennemi sioniste » et conclu sur sa surprise quant aux accusations du Premier Ministre Libanais en ligne avec les médias sionistes.