Des bombardements aériens israéliens auraient visé des cibles militaires de la localité syrienne de Masyaf, dans la région de Hama durant la nuit. Ces missiles auraient été tirés par des avions qui ont violé l’espace aérien libanais.

L’Agence Nationale d’Information (ANI) a indiqué que les habitants de Wadi Khaled, au Nord Liban, auraient été réveillés vers 2h 30 du matin par le tir des missiles israéliens.

Les autorités syriennes indiquent avoir interceptés pour leur part, certains de ces missiles. Ils estiment cependant que d’autres de ces missiles ont atteint leur cible, faisant 3 blessés et des dommages matériels.

Il s’agirait d’une école militaire syrienne dont 2 immeubles seraient utilisés par des éléments des forces iraniennes présentes en Syrie.

Il s’agit des premiers raids israéliens dans cette région de la Syrie depuis que Damas a reçu des systèmes antiaériens S 300 de fabrication russe.

Par ailleurs, les forces aériennes israéliennes semblent effectuer une véritable démonstration de force ce samedi 13 avril, date de la commémoration du début de la guerre civile de 1975 à 1990. Ainsi, des habitants du Sud Liban ont pu voir des avions israéliens effectués des simulations de bombardements aériens contre certaines localités.

Ces tirs, à partir du territoire libanais, constituent une violation de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU, adoptée en août 2006. Cette résolution avait permis de mettre fin au conflit israélo-libanais de l’époque. Elle garantie notamment la souveraineté libanaise sur l’ensemble de son territoire.

Le dernier rapport du Secrétaire Général de l’ONU concernant l’application de cette résolution accusait Israël de violer la souveraineté libanaise, en particulier son espace aérien, « en moyenne 1 800 fois par an ».  Israël reprochait de son côté au Liban d’avoir « fermé les yeux » et menaçait, en cas d’attaque du Hezbollah, d’enterrer celui-ci « sous ses décombres ».

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.