L’Administration Centrale des Statistiques publie un nouveau rapport, indiquant que le PIB réel se serait contracté de 4% sur un an, note le département de recherche économique de la Banque Byblos en 2019 par rapport à 2018. Au premier semestre 2019 seulement, cette contraction aurait atteint 1%.

Parallèlement, le PIB nominal serait presque inchangé, passant de 54.8 milliards de dollars en 2018 à 54.7 milliards de dollars.

Définitions

Le PIB réel [ou en volume, ou en dollars constants] est la valeur totale de tous les biens et services finaux produits dans l’économie au cours d’une année donnée, calculée en utilisant le prix d’une année de base choisie.”

Le PIB nominal [ou en valeur, ou en dollars courants] est la valeur totale de tous les biens et services finaux produits dans l’économie au cours d’une année donnée, calculée en utilisant les prix courants de l’année de production.”

En 2019, les services immobiliers représentaient 16,7% de la production au cours de la période de 12 mois suivis du commerce et des transports commerciaux (16,5%); de l’administration publique, de l’éducation et des soins de santé (14,5%); des services personnels, de l’enseignement privé et soins de santé (13,2%); de l’exploitation minière, de la fabrication et services publics (11%); des services financiers (8,7%); des services aux entreprises (6,9%); de la construction (3,6%); de l’agriculture, de l’élevage, foresterie et pêche (3,4%); des hôtels et restaurants (3,3%); et de l’information et communication (2,2%).

Parmi les secteurs qui se sont améliorés, le secteur agricole a connu une hausse de 10.5%, tout comme le secteur de l’immobilier (+6.3%), le secteur des services personnels, de l’enseignement privé et de la santé (+ 5,8%); le secteur de l’administration publique, de l’éducation et des soins de santé (+ 5,6%); et la production des hôtels et restaurants (+ 4,1%).

Parmi les secteurs impactés par la crise, le secteur de la construction s’est contractée de 13,4% par an en termes nominaux au cours de la période de 12 mois se terminant en juin 2019, suivie de l’activité dans le secteur du commerce et des transports (-5,2%); information et communication (-2,6%); services aux entreprises (-2,5%); activité dans le secteur des mines, de la fabrication et des services publics (-2,4%); et services financiers (-1,4%).

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.