Youstink

A quelques heures de la manifestation qui aura lieu Place des Martyrs ce samedi 29 août à partir de 18 heures et qui se promet d’être la plus importante cette année, le Collectif #Youstink, désormais soutenu et rejoint par de nombreux autres mouvements issus de la Société Civile, a précisé dans une conférence de presse son programme, demandant notamment des élections parlementaires. La manifestation aura lieu sous forte protection des Forces de Sécurité et de l’Armée Libanaise.

Fort déjà des victoires enregistrées face aux autorités et de l’acceptation de la demande de transfert des fonds alloués au ramassage des ordures directement aux municipalités, l’un des dirigeants de ce mouvement Assaad Thebian a indiqué que l’objectif de YouStink est de libérer la population de la classe politique actuelle à travers des élections parlementaires.

Outre des élections parlementaires, ils réclament également, la mise en place de solutions pratiques dans différents secteurs: outre le ramassage des ordures, désormais ils réclament une distribution de l’électricité 24h sur 24, la mise en place d’un système de santé adéquat à l’ensemble de la population. Le collectif tient également le Ministre de l’Intérieur pour responsable des incidents qui ont eu lieu depuis samedi dernier, incidents qui ont fait près de 500 blessés selon le dernier bilan publié par la Croix Rouge Libanaise.

La démission du Ministre de l’Environnement Mohammed Machnouck est également exigée par les protestataires en raison du scandale dans la gestion de la Crise des Ordures. Les responsables de cette crise devraient être poursuivi par le Procureur Général des Affaires Financières Ibrahim Ali, précisent-ils.

Le Ministre de l’Intérieur et le Commandant de l’Armée Libanaise garants de la sécurité de la manifestation d’aujourd’hui tout en mettant en garde les manifestants contre l’usage de la violence

C’est par un communiqué que le commandant de l’Armée Libanaise Jean Kahôwaji et le ministre de l’Intérieur Nouhad Machnouk, ont indiqué être garant de la sécurité de la manifestation qui aura lieu aujourd’hui, en raison « de la liberté d’expression garantie par la constitution libanaise ».

Le Ministre de l’Intérieur a également appelé les Forces de Sécurité à la restriction de l’usage de la Force tout en protégeant les propriétés publiques et privées.

Le Commandant de l’Armée Libanaise Jean Kahwaji a cependant mis en garde les manifestants indiquant que l’Armée Libanaise ne permettra pas se développer le chaos et l’insécurité.

Le Ministre de l’Intérieur reconnait l’usage excessif de la Force par les Forces de Sécurité

Le Ministre de l’Intérieur Nouhad Machnouk a reconnu que les Forces de Sécurités ont fait un usage excessif de la force vis-à-vis des manifestants lors des incidents qui se sont déroulés depuis samedi dernier, tout en estimant que certains protestataires étaient également violents. Les personnes à l’origine de cet usage excessif parmi les FSI feraient ainsi l’objet de procédures disciplinaires adéquates.

Selon le ministre au 7ème jour des manifestations, plus de 146 membres des forces de l’ordre et 61 manifestants sont blessés, estimant la qu’il s’agit d’une preuve démontrant que les actes violents n’étaient pas du seul fait du personnel de sécurité. Il a cependant accusé les Forces de Sécurité, l’Armée Libanaise et la Garde du Parlement d’être à l’origine des tirs sur les manifestants. Une enquête sera ouverte et les résultats préliminaires annoncés la semaine prochaine.

La sécurité du Parlement a dénoncer ces propos, estimant que ses forces non pas ouvert le feu et sont restées à l’intérieur des bâtiments lors des incidents.

Toujours selon Nouhad Machnouk, 7 manifestants, dont 2 détenus pour avoir lancé des cocktails molotov, sont toujours interrogés, qualifiant les casseurs infiltrés parmi les manifestants et à l’origine des incidents de « voyous politiquement liés à certaines personnalités politiques.

Le Premier Ministre demande l’aide de la Turquie, alors que Naameh refuse la réouverture provisoire de la décharge

En ce qui concerne la Crise des Ordures, le Premier Ministre Tamam Salam a indiqué avoir contacté son homologue turc pour demander l’assistance des autorités d’Ankara dans la question du stockage des déchets, annoncé l’agence de presse Anatolia news agency.

Ankara pourrait dépêcher dès que possible une équipe technique pour conseiller les autorités libanaises alors que les autorités municipales de Naameh refusent toujours la réouverture même provisoire de la décharge à l’origine de la crise.

Comments are closed.