President Michel Aoun meets Pr Minister Najib Mikati

S’exprimant sur les ondes de Télé Liban ce mercredi soir, le premier ministre Najib Mikati a estimé que l’accord préliminaire conclu avec le Fonds Monétaire International constitue un moyen de débloquer l’aide internationale. Il a souligné que le contrôle des capitaux vise à protéger les déposants et qu’il aurait dû approuvé depuis 2 ans. Cependant, ce retard est à imputer à des surenchères électorales.

Le premier ministre a aussi estimé que le remplacement du gouverneur de laBanque du Liban confronté à de multiples procédures judiciaires au Liban mais aussi à l’étranger ainsi qu’à la controverse posée par la dégradation de la parité de la livre libanaise face au dollar est désormais posée après que le président Michel Aoun eut initié sa démarche en la matière et en attendant la signature de l’accord initial avec le Fonds monétaire international. Il a ainsi appelé le ministre des finances à lui soumettre les noms de possibles successeur à Riad Salamé, une pratique cependant qui pourrait être sujette à une nouvelle polémique puisque empiétant sur les prérogatives de la présidence de la république.

Il a ainsi reconnu qu’il ne reste que 11 milliards de dollars à la Banque du Liban, dont 1.1 milliards de dollars des droits de tirage du FMI. Selon lui, l’EDL coutait 2 milliards de dollars par an. Pour l’heure, la fourniture de 5 heures d’électricité par jour via l’électricité en provenance de Jordanie et via le Gaz en provenance d’Egypte reste conditionné par les mesures américaines d’exemptions aux sanctions CAESAR.

Najib Mikati a aussi appelé à la participation la plus large possible de la communauté sunnite aux prochaines élections législatives.

Autre moment fort, le premier ministre a indiqué soutenir la candidature de Sleiman Franjieh face à Gébran Bassil dans la course à la présidence

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.