Le Tribunal Militaire. Crédit Photo: Armée Libanaise
Le Tribunal Militaire. Crédit Photo: Armée Libanaise

Pour la deuxième fois, le procureur militaire, le juge Pierre Germanos a refusé d’ouvrir un dossier à l’encontre d’un officier libanais pour pratiques homosexuelles, en dépit d’une demande en ce sens de l’ancien ministre de la défense Elias Bou Saab.

Selon le quotidien The Daily Star, l’ancien ministre de la défense aurait demandé de manière explicite au magistrat d’ouvrir une enquête à l’encontre du Sergent J.R. conformément à l’article 534 du code pénal, ce qu’aurait refusé le juge qui a par conséquent fermé le dossier.

Le juge estime également que cette affaire rend nécessaire l’abolition de l’article 534 du code pénal, stipulant que tout acte sexuel contre nature est punissable d’un an d’emprisonnement. Ce même article, datant du mandat français, est d’ailleurs également dénoncé par certaines ONG.

Selon une enquête cette fois-ci conduite par l’Armée Libanaise, le sergent en question aurait eu des contacts avec 4 autres militaires libanais via une application mobile, GrinDr.

Pour sa part, l’ancien ministre de la défense, Elias Bou Saab a réfuté l’information selon laquelle il aurait demandé au juge l’ouverture d’un dossier pénal par le juge, indiquant avoir simplement transmis le dossier sur demande du commandant de l’Armée Libanaise, le général Joseph Aoun, et cela conformément aux démarches administratives. Il a également indiqué soutenir les demandes concernant le droit des personnes homosexuelles ou encore le mariage civil.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.