Le patriarche Béchara Boutros Rahi à l'occasion du sermon dominical du 25 octobre 2020. Crédit Photo NNA
Le patriarche Béchara Boutros Rahi à l'occasion du sermon dominical du 25 octobre 2020. Crédit Photo NNA
2 minutes à lire

Lors de son sermon dominical, le patriarche maronite s’est adressé au premier ministre Saad Hariri tout juste désigné pour former le prochain gouvernement.

Le patriarche avait précédemment dénoncé les institutions publiques pour avoir failli à protéger la population libanaise et pour s’être impliqués dans des affaires de corruption, de détournement de fonds publics. Il a ainsi blâmé ces derniers d’avoir démantelé l’état, d’être à l’origine de l’importante dette publique, d’avoir appauvri la population et de détenir des armes illégales.

Au sujet de la formation prochaine d’un gouvernement, le patriarche Béchara Boutros Rahi appelle à une évolution positive notamment en faveur des victimes du port de Beyrouth, essentiellement chrétiennes, rappelle-t-il.

Il appelle Hariri par conséquent à contourner les conditions des différents partis politiques dans le processus de formation du prochain gouvernement appelant à une rotation des titulaires, répondant ainsi indirectement aux rumeurs faisant déjà état d’un accord avec le mouvement Amal qui obtiendrait le ministère des finances.

Contrairement aux périodes précédentes, « vous êtes confronté à un défi historique, qui est de ramener le Liban à sa constitution dans la lettre et dans l’esprit, à sa charte et à son identité de base naturelle en tant qu’état de neutralité active », estime le responsable de l’Eglise Maronite, appelant à l’établissement d’une souveraineté pleine et entière notamment sur les décisions de guerre ou de paix.

C’est un État de neutralité active qui évite de s’engager dans des alliances régionales et internationales, des conflits et des guerres. Cette neutralité active est le garant de l’unité interne, de la stabilité et du progrès économique et financier, ainsi que du développement social.

S’adressant ensuite également au Président de la République, le patriarche Béchara Boutros Rahi a indiqué espérer le succès des négociations pour délimiter les frontières maritimes entre le Liban et Israël, la découverte de pétrole et de gaz et la mise en place de l’initiative française pour sauver l’économie libanaise.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.