Le Premier Ministre Saad Hariri, annonçant sa démission, le 29 octobre 2019. Source Photo: Dalati & Nohra
Le Premier Ministre Saad Hariri, annonçant sa démission, le 29 octobre 2019. Source Photo: Dalati & Nohra

En dépit des mesures de couvre-feu sanitaire et de la fermeture de l’aéroport international de Beyrouth au trafic civil depuis la nuit du 18 mars dernier, l’ancien premier ministre Saad Hariri est revenu au Liban après plusieurs mois à l’étranger, indique le mouvement du Futur.

Il serait revenu depuis Paris via un avion privé.

Saad Hariri compte lancer une contre-offensive, notent certaines sources, face au gouvernement Hassan Diab et défendre le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, un de ses proches qui avait été désigné alors que son père était Premier Ministre, sous le feu de nombreuses critiques face aux opérations d’ingénierie financière menée entre 2016 et 2018 qui aurait amené à l’effondrement de la Livre Libanaise par rapport au dollar. Il souhaiterait également obtenir une amnistie générale dont les bénéficiaires exacts ne sont pas encore désignés. On ignore si ces propositions concerneraient par exemple les islamistes auteurs d’attaque terroriste ou également les personnes impliquées dans des détournements de fonds comme le projet présenté en 2019 et qui avait échoué en raison d’importantes manifestations.

Pour rappel, l’ancien premier ministre avait démissionné le 29 octobre dernier suite à d’importantes manifestations contre une classe politique accusée de corruption et responsable de la crise économique.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

1 COMMENTAIRE

  1. j’espere en vrai quatorzaine comme toute personne arrivant au Liban !!! pas de passe droit surtout avec cette crise sanitaire

Comments are closed.