Roger AKL- Une de mes amies a réagi à certains de mes commentaires sur la Syrie en m’écrivant : « En Afghanistan et en Irak, les gens ne manifestaient pas pour demander des réformes, alors qu’en Syrie ils le faisaient pacifiquement et le gouvernement n’aurait pas du tirer sur eux ».

Elle aurait eu raison si c’était « la vérité, toute la vérité et rien que la vérité ». Mais il y a d’autres vérités. Je suis un ancien officier de la marine libanaise et les nouvelles que je reçois de mon pays racontent que beaucoup d’armements et de combattants traversent la frontière syrienne pour tirer à la fois sur les manifestants et les forces de l’ordre. On nous raconte aussi qu’il y a beaucoup d’argent et de propagande extérieure, venant surtout des pays du Golfe, appuyant les extrémistes sunnites, dont les Salafis et les Frères Musulmans, pour une révolte contre le seul gouvernement laïc des pays arabes et musulmans. Nous entendons beaucoup de Cheikhs fanatiques wahhabites et salafis appelant au renversement du gouvernement, car dirigé par un Président appartenant à la minorité alaouite et à cause de son caractère laïc. Ils ont armé un tas de terroristes étrangers. Les forces syriennes de sécurité en ont arrêté qui sont de onze nationalités différentes, dont des Libanais, des Palestiniens, des Saoudites, des Irakiens, des Jordaniens…

De plus, mon expérience de militaire d’un pays du Moyen-Orient m’a appris à me méfier des médias, surtout les plus grands, parce qu’ils sont très coûteux et appartiennent à de grands groupes multinationaux et/ou à des lobbies intéressés, comme AIPAC, travaillant pour l’argent et/ou des intérêts étrangers, même si cela pourrait nuire à leurs propres nations. Je réalisais cela pour la première fois, au début des guerres civiles et confessionnelles libanaises, lorsque je fus envoyé comme Assistant de l’Attaché des Forces Armées à Washington D.C. : Ce que j’entendis et lus alors dans les médias américains était tout le contraire de ce que je savais d’expérience être arrivé dans mon pays. Je sus alors que nous étions manipulés pour satisfaire des intérêts qui nous étaient étrangers et ennemis, par ceux que nous pensions être nos amis.

Je décidais alors et je me décide maintenant à « témoigner de la vérité » quel qu’en soit le coût, non seulement parce que c’est mon devoir, mais surtout à cause des dangers prospectifs extrêmes des tentatives de renversement du gouvernement syrien.

En Egypte, pays à grande majorité sunnite, le Président Moubarak a bien été renversé, mais le régime est toujours le même, gouverné par l’armée avec les mêmes chefs. Rien n’a changé jusqu’à maintenant, sauf une excitation des combats entre les intégristes sunnites et les chrétiens coptes. Plusieurs Eglises ont été brûlées. Mais la démocratie demandée par le peuple tarde à venir.

La différence entre l’Egypte et la Syrie, est dans le fait qu’en Syrie, les minorités (alaouites, druzes, kurdes, chrétiennes…) se chiffrent à 40% du total de la population. Elles ont goûté à la laïcité et font non seulement partie du gouvernement du pays, mais en sont la partie la plus importante. Elles sont bien armées et beaucoup de sunnites de la majorité ainsi que les réfugiés palestiniens les appuient à cause de leur défense des droits palestiniens et arabes, contre les agressions et injustices israéliennes, en Cisjordanie, à Gaza et aux frontières. Le gouvernement ne peut donc pas être renversé sans une très longue et très meurtrière guerre civile et confessionnelle.

Or, la minorité kurde syrienne habite le Nord-est de la Syrie, jouxtant la frontière turque et celle de la région autonome kurde de l’Irak. Elle profiterait sûrement du chaos provoqué par la guerre civile pour demander à être rattachée au Kurdistan irakien. Les Kurdes de Turquie ne se feront pas prier pour essayer de faire sécession et rejoindre la nouvelle entité kurde pour enfin satisfaire leurs ambitions séculaires d’un Etat réunissant tous les Kurdes de la région.

Il est inutile de dire que la Turquie voit tout cela d’un très mauvais œil. Mais ce n’est pas tout. Les Alaouites sont majoritaires au Nord-ouest de la Syrie, juste à côté de la province turque d’Antioche, habitée par une majorité d’Alaouites turcs. Il ne faut pas oublier les ambitions syriennes sur cette région qui a fait historiquement partie de la Syrie à tel point que saint Luc appelle la ville, « Antioche de Syrie », au premier siècle. Une guerre civile lançant les sunnites syriens contre les Alaouites de Syrie ne peut que réveiller les anciens démons turcs de guerre confessionnelle et religieuse en Turquie ; elle ne pourra pas rester en dehors des combats, appuyant, bien sûr, les Frères Musulmans sunnites syriens. Ce fut pour cela qu’Erdogan a qualifié les problèmes syriens d‘« affaires internes ».

La Turquie lancée à la rescousse des Sunnites serait donc tentée de faire une poussée vers le Sud à la frontière syro-irakienne habitée des deux côtés par des sunnites. En même temps elle devrait essayer d’aider les sunnites de Homs et de Tal Kalakh qui se sont soulevés contre le régime syrien, avec l’aide et le financement de certains de leurs voisins sunnites du Nord du Liban. Serait-ce pour cela qu’on a qualifié l’AKP turc d’ottoman ?

Comme on le voit une guerre civile en Syrie va entraîner automatiquement les Turcs, les Irakiens et les Libanais dans les combats. La poussée turque vers le Sud, coupant l’axe chiite Est-Ouest par un axe sunnite Nord-Sud, et la participation des sunnites irakiens dans les combats ne pourront qu’y entraîner les chiites d’Irak appuyés par l’Iran et le Hezbollah.

Pensez-vous qu’alors les états pétroliers du Golfe, surtout l’Arabie saoudite, pourront rester en dehors de la mêlée, eux qui sont soupçonnés, avec leurs protégés libanais d’avoir financé, armé et encouragé la révolte en Syrie ?

Que deviendra alors le prix du pétrole, à condition qu’on puisse encore l’extraire et le transporter ? Que feront les membres de l’OTAN, surtout quand le pétrole viendra à manquer et qu’un des membres de l’OTAN, la Turquie, est en train de se battre contre nombre de pays du Moyen-Orient, dont l’Iran ? Que fera alors Israël ?

Quelles seront alors les réactions d’un grand nombre de pays comme la Russie, la Chine, le Pakistan et l’Inde, chacun d’entre eux ayant des alliés, des ennemis et/ou des rivaux impliqués dans toutes ces guerres ?

Cela me rappelle la prophétie des évangéliques américains sur le retour du Christ à la fin des temps au moment de la refondation du Royaume d’Israël. Auraient-ils donc raison ?

Ce fut pour essayer d’arrêter la chute dans l’abysse et de leur donner tort que j’ai écrit dans le New York Times : « Ceux qui sont en train d’appeler à un changement de régime en Syrie sont en fait en train de souhaiter une explosion telle qu’elle enflammera le Moyen-Orient, la Méditerranée et atteindra les lointains rivages de l’Amérique ».

Serais-je entendu ?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

7 Commentaires

  1. Le trône aalaouite s’écroule, secoué par le peuple syrien qui se soulève et qui lutte seul, isolé, à mains nues, mais avec courage.

    Le trône aalaouite peut compter sur ses bourreaux d’élite, sur les pasdarans venus de l’Est et sur les hezbollahis venus de l’Ouest, pour noyer la Syrie dans des bains de sang. A l’abri de toute intervention extérieure.

    Que Dieu vienne en aide au peuple syrien !

  2. Es ce normal dans un pays confessionnel que le president soit un dictateur issu d une communaute qui represente seulement 10% de la population?

    Que vous le voulliez ou non les sunnites representent 80% des syriens et vous n’avez pas le droit de leur repprocher de voulloir le changement. Le monde arabe est a 90 % sunnite, il faudra que vous l acceptiez un jour si vous voullez continuer a vivre au moyen orient.
    On est face a un regime qui tire sur son propre peuple et qui l accuse d islamisme radical or je n ai jamais vu de barbus dans les manifestations syrienne, je n y vois que des jeunes hommes habillaient a l occidental qui demandent un changement de regime. J y vois aussi des manifestants subir des tirs d armes automatique, es cela votre modele?
    Honte au libanais qui soutiennent cette barbarie.

  3. Cet article est inquiétant car sur fond d’information et d’analyse, il propose de laisser un peuple se faire humilier et torturer pour le bien-être de tout le reste du monde.
    Mais, cher Monsieur, ne vous en déplaise, les Syriens ont fait le choix de la dignité.
    Votre article est une incitation pour le président Bachar à poursuivre ses massacres.
    Au plan humain et philosophique, c’est une une des pires contributions que nous avons pu lire depuis le début des mouvements immensément courageux auxquels nous assistons.

  4. Bravo pour cette analyse, informée et précieuse, sage et courageuse!!!
    A “onestousyriens”, personne ne doit mourrir ou etre massacré, malheuresement quand la machine de ” global politics” se met en marche, elle entraine les plus innocents et les plus idealistes, personne n’est parfait,mais face à l’injustice globale , Bachar est un enfant de coeur!
    Merci Mr Akl

  5. alors sous pretexte de paix regional et la tranquilite de voleur de petrole bachar l assassin peut massacrer les syriens ! ! ! ! !
    l humanisme les droits de l homme et de l enfant cela ne concerne pas les syriens honte a vous d ecrire des imbicilitee alors que des etres humains pacifiques sont executer devant le monde entier ! ! ! !
    il faut reagir

    • Merci pour votre analyse  Mr AKL mais malheureusement il y a toujours des personnes sourdes  ou bien ignorantes, qui écoutent et croient bien tranquillement , sagement tous ceux que les médias disent comme des enfants!!Quand une personne courageuse ose dire la vérité, voilà comme il est remercié!!Honte à tous ces gens et personnes qui écoutent et croient les médias!!Ils devraient plutôt se poser les bonnes questions!!!La syrie est victime d’un complot et bientôt je l’espère que l’on pourra le prouver au monde entier!!!Vive la syrie et notre cher Président!!!

      • Je suis tout à fait d’accord avec vous – lilirose24 – sur la thèse du complot, ainsi qu’avec le contenu fouillé de M. AKL. En perspective l’anéantissement de la résistance, l’établissement d’une monarchie salafiste vendue – à l’instar de celle des pays du golfe- et la fin des minorités au Proche-orient. Bientôt nous pourrons dire Adieu au Liban car on sera tous des sunnites syriens. Le voile, l’esclavage et le fouet seront de rigueur pour les femmes.Et pendant ce temps les révolutions arabes porteuses du soi-disant changement continuent, en faisant une distinction entre les rites et les religions et en omettant l’essentiel: les MONARCHIES… A bon entendeur. 

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.