Beyrouth, le 8 novembre 2021 | Dans le cadre de son plan COVID-19 lancé en avril 2020, l’Agence Universitaire de la Francophonie a soutenu 92 projets issus de 87 établissements membres, via un premier appel à projets international doté d’un fonds d’1 million d’euros. Ce premier appel s’adressait exclusivement aux jeunes chercheurs de ses 1007 établissements membres. Fidèle à ses valeurs de solidarité et attachée à la promotion de la recherche-action, l’AUF a lancé, en juillet 2021, un second appel international « AUF-COVID-19 » en élargissant la typologie des projets éligibles

Ce second appel, doté d’un fonds exceptionnel d’un montant de 1,2 millions d’euros, a recueilli 438 dossiers issus de 238 universités et établissements membres de l’AUF dans 60 pays. 

56 projets portés par 52 établissements d’enseignement supérieur de 37 pays seront financés pour une durée de 12 mois, et leur mise en œuvre débutera, pour certains, dès le mois de décembre 2021. 

Au niveau de la région du Moyen-Orient, 6 projets ont été sélectionnés : Iran (Université de Téhéran), Liban (Université Libanaise, École Supérieure des Affaires, Université Américaine de Beyrouth et Université Saint-Joseph de Beyrouth) et Palestine (Université An-Najah).

La totalité des projets – 35 projets de recherche (62,5%) et 21 projets relatifs à des dispositif d’aide ou d’accompagnement (37,5%) – porteront essentiellement sur des actions en faveur de la santé publique, de l’innovation pédagogique et du renforcement de la gouvernance universitaire en temps de crise.  Ils s’inscrivent dans les axes de la stratégie 2021-2025 de l’AUF présentée à Bucarest en septembre dernier lors de sa 18ème Assemblée Générale. 

On relève également que : 

  • 48 % des projets retenus sont portés par des femmes ;
  • 70 % des projets soutenus sont issus de consortia réunissant plusieurs universités, laboratoires de recherche et/ou entreprises et organisations internationales. Il est à noter que 36% des partenariats impliquent plus d’une région dans le monde. 

Tous les dossiers recevables ont été évalués par des comités d’experts rattachés aux 10 directions régionales de l’AUF présentes sur les cinq continents. 

L’AUF entend ainsi réaffirmer la place centrale des universités dans le développement global des sociétés et poursuivre ses actions de plaidoyer en faveur d’une plus grande reconnaissance du rôle de l’éducation et de l’enseignement supérieur francophones comme réponse aux défis globaux. 

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.