Cet article sert de la troisième partie de l’article traitant sur l’enquête sur les effets de la récente dépression économique sur le licenciement en masse des employés des industries touchées par la crise financière du Liban de 2019: Un aperçu sur leur impact sur les décisions administratives affectant la motivation de la masse salariale.

Lire la seconde partie ici.

Cette recherche vise à évaluer quantitativement la relation de cause à effet efficace entre la dépression économique libanaise (mesurée depuis 1992) et le roulement du personnel, en utilisant un modèle de recherche semi-qualitative. Il a été estimé que le secteur de l’hôtellerie et du tourisme était le secteur le plus durement touché par la crise actuelle, avec plus de 500 entreprises qui ont déposé leur bilan. Cela seul entravera sérieusement la motivation des employés, entraînant des licenciements massifs dans ce secteur (voir: www.executive-magazine.com.lb).

L’étude cherchera donc à établir le lien de causalité entre la crise socio-économique actuelle et le renouvellement économique, à travers une variable médiatrice (la motivation des employés). Elle a été utilisée pour tester dans quelle mesure la crise économique affectera le licenciement du personnel sera affecté, à travers la motivation des employés. Donc, “Les décisions de gestion de l’entreprise affectent-elles la motivation des employés?” est la question à laquelle ce projet semi-qualitatif répondra.

Il s’agit de mesurer la motivation des employés comme un paramètre susceptible d’améliorer ou d’entraver le roulement (figure 1). Ainsi, trois hypothèses seront considérées dans cette recherche exploratoire:

  1. «Il n’y a pas de relation avec les décisions managériales et la motivation des employés» (H0), 
  2. «Il y a une relation positive avec les décisions managériales et la motivation des employés» (H1) et,
  3. «Il y a une relation négative avec les décisions managériales et la motivation des salariés»(H2).

Nous envisageons également d’étudier la possibilité, dans la mesure où les recherches de GRH se consacrent davantage aux décisions administratives et aux effets de ces décisions sur la motivation des employés, d’utiliser des méthodologies favorisant les modèles de recherche semi-qualitative, avec une composante quantitative (figure 1). Cela étant dit, les hypothèses pourraient s’intégrer davantage dans l’étude une fois que nous prenons en compte le problème de recherche ci-dessus lorsque nous considérons la conception de la méthodologie à suivre pour examiner ces phénomènes   (voir: https://www.researchgate.net/publication/332351189_The_Effective_Valorization_of_Resources_for_the_Economic_Development_of_Tyre). 

Donc:

  1. H0: indiquant Aucune relation avec les «décisions de gestion et motivation des employés» et,
  2.  H1: indiquant une Relation Positive ou négative avec «les décisions managériales et la motivation des employés».

Les politiques gouvernementales et monétaires jouent un rôle central dans l’évolution du discours et des pratiques sur les opportunités économiques et financières dans les pays développés et en développement (ce sera détaillé dans un article ultérieur), mais en général cela a un but expansionniste (pour augmenter le pouvoir d’achat), ou contractionnel (pour le réduire). Le but ultime de ce projet de recherche est d’examiner et d’explorer «l’impact de la crise économique actuelle sur le roulement des employés dans le secteur hôtelier». Cela montre que l’économie individualiste improductive du Liban, qui depuis 1992, ne visait que des gains à court terme et ne contribuait pas au développement communautaire (voir: www.lcps-lebanon.org). c’est ce que de nombreux spécialistes racontent sur l’économie rentière et que tant qu’on ne passe pas à une économie productive on ne s’en sortira jamais (voir : www.libnanews.com)

Par conséquent, ces économies (comme les économies rentières) s’articulent autour de quatre secteurs cruciaux: le secteur immobilier, le secteur privé, le secteur public et le secteur des investissements étrangers (voir: www.lcps-lebanon.org). En d’autres termes, de nombreuses industries ont été durement touchées pendant cette crise économique, en particulier l’hôtellerie et le tourisme, le secteur que nous étudions actuellement également. Ainsi, ces conditions économiques régionales désastreuses, induites par le désendettement des cycles économiques, renforcées par l’élite politique corrompue, ont énormément affecté l’industrie du tourisme (avec une faible motivation des employés et des licenciements massifs), et le secteur bancaire, avec de graves indicateurs de faillite (voir: www.worldbank.org et www.reuters.com et le rapport de McKinsey, 2018).

Figure 1: Méthodologie utilisée.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour: