Moins d'une minute de lecture

Dans un tweet publié par le compte de l’Elysée, on indique que les équipes de secours libanaises et françaises sont actuellement sur le site de l’explosion.

Pour l’heure, un risque d’effondrement du reste du silo à blé est constaté sur place. Cependant, le risque chimique demeure dans les limites acceptables, indique un responsable de l’équipe de secours françaises au Président Emmanuel Macron qui s’était rendu sur place dès son arrivée à Beyrouth. L’homme écarte pour l’heure, le recours à des systèmes de respiration à circuit fermé, facilitant ainsi les opérations de secours contrairement aux nouvelles circulant précédemment et qui faisaient état de risques possibles en raison de la dégradation de la qualité de l’air.

La France a ainsi dépêché 2 avions d’aide médicale et des équipes de secours ainsi qu’une équipe d’enquêteurs pour faire le jour sur l’origine du drame. Par ailleurs, un 3ème avion affrété par la compagnie française CMA-CGM est actuellement en route vers le Liban avec à son bord également du matériel humanitaire.

Pour rappel, cette explosion de près de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium, équivalent à 600 tonnes de TNT s’est déroulée le 4 août 2020 aux environs de 17 heures.

Pour l’heure, le bilan encore provisoire est de 137 morts, plus de 100 disparus et de plus de 5000 personnes blessées.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français