Federica Mogherini
Federica Mogherini

« Nous prenons acte aujourd’hui qu’un an s’est écoulé depuis que l’ancien Président du Liban Michel Sleiman a quitté ses fonctions. Ce vide présidentiel prolongé présente des risques graves pour le pays dans son ensemble. Il a compromis le fonctionnement de toutes les institutions et la capacité du Liban à relever les défis sécuritaires, sociaux et économiques difficiles auxquels le pays fait face.

L’Union européenne rappelle la Déclaration présidentielle adoptée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies le 19 mars. L’UE appelle  toutes les forces politiques à prendre des mesures décisives pour élire un nouveau Président. Il est fondamental que toutes les parties respectent la Constitution, mettent en œuvre pleinement l’Accord de Taëf et le Pacte National. L’UE souligne l’importance du dialogue entre toutes les forces politiques afin de surmonter cette crise qui s’approfondit. L’UE soutient le Président du Conseil des Ministres Tammam Salam dans ses efforts pour gouverner le pays en des moments aussi difficiles. L’UE appelle tous les membres du Parlement à respecter la longue tradition démocratique du Liban et à se réunir pour élire un Président, sans plus attendre, conformément à la Constitution.

Aujourd’hui dans sa cinquième année, le conflit en Syrie continue à affecter la stabilité du Liban. Des menaces nouvelles et complexes à la sécurité exacerbent davantage la crise. L’UE réaffirme son engagement à la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance du Liban. L’UE appelle tous les partis politiques à réitérer leur engagement en faveur de la politique de dissociation, en mettant l’intérêt du Liban et sa stabilité au premier rang de leurs priorités. L’UE soutient pleinement les efforts de toutes les agences de sécurité libanaises pour maintenir la stabilité et répondre aux défis sécuritaires. C’est la raison pour laquelle l’UE a renforcé son assistance aux Forces armées libanaises et aux agences de sécurité.

La crise des réfugiés est aussi un sujet de forte inquiétude. L’UE loue les autorités et le peuple libanais pour leurs généreux efforts pour accueillir, aider et protéger les réfugiés fuyant le conflit en Syrie et insiste, en même temps, sur l’importance de respecter les droits de l’homme et les principes humanitaires. L’UE salue le travail indispensable du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés ainsi que d’autres agences des Nations Unies et organisations internationales en faveur des réfugiés syriens et des communautés hôtes au Liban. L’UE continuera à remplir ses engagements en tant que plus grand donateur au Liban, en répondant aux besoins croissants des communautés vulnérables et des réfugiés. Lors de la conférence des donateurs au Koweït, à la fin du mois de mars, l’UE a promis 1,1 milliard d’euros supplémentaires, qui incluent un financement pluriannuel pour l’aide humanitaire et l’aide au développement pour les réfugiés et les pays d’accueil.

L’UE se tient aux côtés du Liban dans ses efforts pour relever ces défis extraordinaires. Notre engagement en faveur du Liban est ferme et durable. L’UE réaffirme son partenariat solide avec le Liban, ancré dans nos valeurs communes de démocratie, de pluralisme et d’Etat de droit. L’UE souligne l’importance du respect de la liberté et de la diversité du Liban comme modèle de modération dans toute la région. »

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.