Moins d'une minute de lecture

Après que les éboueurs de la ville de Saïda soient entrés en grève, il y a de cela 3 jours, réclamant une hausse de leurs salaires en raison de la dégradation de leur pouvoir d’achat consécutif à la baisse de la valeur de la livre libanaise, les ordures envahissent désormais la localité du Sud Liban jusque dans les ruelles du camp palestinien d’Ein Helwé, indique une dépêche de l’Agence Nationale d’Information.

Ces derniers, principalement d’origine étrangère, exigeraient que leur soit accordé une augmentation de leurs salaires à hauteur de la parité de 3 900 LL/USD alors que leurs salaires sont actuellement versés en livre libanaise à hauteur de la parité officielle, soit 1507 LL/USD.

La compagnie locale de distribution indique ne pas pouvoir procéder à ces augmentations de salaires, indiquant déjà souffrir de pertes financières induites par l’achat et la maintenance d’équipements payés à la parité du marché noir alors qu’elle continue à percevoir des fonds à hauteur du taux de change officiel.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.