Moins d'une minute de lecture

Les flux financiers en provenance de l’importante diaspora libanaise sont en baisse de 18% pour le premier semestre, indique la Banque du Liban.

Ainsi seulement 1.6 milliards de dollars aurait été transférés au Liban contre 1.9 de milliards de dollars par rapport à la période correspondante de 2019.

Il s’agit notamment des revenus de ressortissants libanais employés à l’étranger ou encore.

Ces derniers hésitent en effet à transférer une partie de leurs épargnes au Liban depuis l’instauration d’un contrôle informel des capitaux par l’Association des Banques du Liban. De même craignent ils que les établissements bancaires libanais ne fassent prochainement faillite, notent certains analystes. Les Banques libanaises font en effet face à d’importants défis et doivent être lourdement recapitalisées d’ici février 2020. Face à la crise, de nombreux membres de la diaspora indiquent ne plus avoir confiance dans le système financier actuel faute de changement majeur à venir notamment dans sa gérance.

Les flux étrangers ont atteint 847 millions de dollars durant cette même période, en baisse de 29% par rapport à 2019.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.