C’est au travers d’un chemin de randonnée bien connu du public que nous vous amenons. Cette randonnée peut débuter au niveau de la localité de Sahel Alma, pour ensuite emprunter les escaliers de ce village, bordés des quelques vergers restants de la région et actuellement en danger en raison de la poussée immobilière qui a ravagé son panorama. Ensuite, on traverse à proprement parler de véritables sentiers.

D’une longueur de 3.7 km depuis son origine pour une montée de 410 mètres pour une durée approximative de 2 heures pour celles et ceux qui souhaitent prendre leur temps, Darb el Sama ou le Chemin du Paradis reste un sentier agréable à parcourir, seul ou accompagné.

Au fil du chemin, les randonneurs peuvent découvrir le couvent St-Georges, aujourd’hui restauré, et fondé en 1718, puis les maisons traditionnelles de Sahel Alma aux fameuses arcades et entourées de jardin, pour arriver au cours du trajet au couvent de Baklouche.

Le couvent de St Georges est un couvent maronite appartenant aux waqf. Il est très agréable à visiter, notamment pour son Église dont l’atmosphère vous rafraichira physiquement et spirituellement.

Le couvent de Baklouche a, quant à lui, été fondé en 1783, il s’agissait notamment d’offrir un avenir aux femmes de la famille: en effet, ces filles restées célibataires ont eu le droit à entrer et à vivre au monastère sans fournir de dot.

Il s’agit d’un couvent fondé en 1783 par la famille Khazen. Après quelques haltes aménagées en chemin, on atteindra le Sanctuaire de la Vierge de Harissa.

Le chemin est emprunt de différentes stations aux noms qui évoquent bien les lieux comme contemplation entre autre, pour se reposer tant physiquement que spirituellement avec une vue spectaculaire de celle qui fut considérée comme étant l’une des plus belles baies du Monde, c’était bien avant son urbanisation excessive, sous les gazouillis des oiseaux et les bruits de la forêt. Seule, la lointaine autoroute est là pour nous rappeler cette civilisation qu’on fuit.

C’est au bout de ce chemin calme qu’on retrouve le sanctuaire de Harissa avec la fameuse statue monumentale de Vierge Marie qui surplombe la ville de Jounieh et qui couronne la montagne du Kesrouan.

Ce sanctuaire est né de l’idée en 1904 de la célébration du 50ème anniversaire de l’Immaculée Conception, proclamée par Pie IX, le 8 décembre 1854, sur proposition du Patriarche Maronite Elias Hoyek (1899-1931) et du délégué apostolique au Liban de l’époque, Carlos Duval,et sera achevé en mai 1908.

Le chemin emprunté, de difficulté moyenne et d’une longueur totale de 3,2 km seulement, est usuellement utilisé par les pèlerins durant les mois de Marie, notamment au mois de Mai et d’Aout pour se rendre au sanctuaire de la Vierge de Harissa.

Sur le net: Le monastère de Baklouche

Lire également: Le sanctuaire de la Vierge de Harissa au Liban

2 Commentaires

  1. Salut merci pour ce beau article pour plus d’information sur le sentier vs pouvez consulter le site de l’ONG Darbessama http://www.darbessama.org
    C’est cette organization qui prend en charge ce trajet..et chaque jour il y a des pèlerins qui le monte 🙂 Darbessama assure une permanence chaque WE pendant le mois de Mai a la première étape du trajet si jamais quelqu’un a besoin de l’eau,des livres de prière,une carte..

Comments are closed.