Le Président de la République, le Général Michel Aoun, Avec le Premier Ministre Saad Hariri. Source Photo: Dalati & Nohra
Moins d'une minute de lecture

Des sources proches de la Présidence de la République indiquent que le Président Michel Aoun a décidé du report des consultations parlementaires qui étaient initialement prévues ce jeudi 15 octobre et qui ont été reportées à la semaine prochaine à la demande de certains partis politiques ce mercredi soir. Il s’agit de donner une meilleure chance de réussite de la feuille de route française.

Le chef de l’état aurait également réitéré son soutien à l’ancien premier ministre Saad Hariri, considéré comme favori comme prochain locataire du Grand Sérail, jouissant du soutien du Courant du Futur mais également du mouvement Amal ou encore du Hezbollah.

Il s’agit de sécuriser l’appui le plus large à l’ancien premier ministre et à la coalition qu’il devrait former pour permettre, d’une part la constitution au plus vite du prochain gouvernement, et d’autre part, la mise en place des réformes nécessaires à l’accession de l’aide de l’aide de la communauté internationale.

Cependant, d’autres sources indiquent que l’opposition des principaux partis chrétiens, Courant Patriotique Libre mais également Forces Libanaises ainsi que du Parti Socialiste Progressiste aurait motivé le report des consultations parlementaires obligatoires, en raison de leurs refus à voir Saad Hariri retrouver son siège.

Ainsi, le dirigeant du Courant Patriotique Libre Gébran Bassil a réitéré son refus, aujourd’hui sur Twitter, de voir l’ancien premier ministre revenir au Grand Sérail, après celui hier du dirigeant des Forces Libanaises Samir Geagea. Les partis chrétiens craignent se voir être marginalisés par les partis musulmans comme durant l’occupation syrienne du Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.