Sur Twitter, le dirigeant du Courant Patriotique Libre Gébran Bassil s’en est vivement pris à l’ancien Premier Ministre Saad Hariri, pressenti pour un retour au Grand Sérail. Il aurait indiqué que le règlement politique qui avait conduit le Général Michel Aoun à la Présidence est terminé.

Gébran Bassil a aussi indiqué que déjà le 14 février dernier, le retour de l’ancien Premier Ministre sera difficile et prendra du temps. “Nous n’avons pas fait aucun règlement concernant la corruption et nous le ferons jamais”, poursuit Gébran Bassil, allusions aux affaires notamment impliquant Fouad Saniora, proche de Saad Hariri, quand celui-ci était premier ministre.

“Nous en avons fini avec ce règlement pour lequel nous avons payé un prix élevé. (…) ce qui est important aujourd’hui est que le gouvernement fasse des réformes, que le parlement les approuve et que le gouverneur de la banque centrale (Riad Salamé, un autre proche de Saad Hariri) freine le dollar”.

Ces propos interviennent alors que l’ancien premier ministre Saad Hariri, qui a reçu hier la visite du vice-président de la Chambre des Député Elie Ferzli, indiquait poser des conditions à son retour au Grand Sérail, dont l’une serait possiblement l’exclusion du dirigeant du Courant Patriotique Libre Gébran Bassil voire tout représentant du CPL.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.