Moins d'une minute de lecture

Le Premier Ministre Hassan Diab a déclaré ce mardi que le gouvernement ne souhaite pas mettre le secteur bancaire – banques privées et Banque du Liban – à genou et que les déposants ne payeront pas le prix de la crise économique.

Hassan Diab s’exprimait durant le conseil des ministres, indiquant que le plan de sauvetage présenté par son gouvernement et estimant les pertes du secteur financier à 241 000 milliards de livres libanaises était exact et qu’il s’agissait désormais de distribuer les pertes en coordination avec la Banque du Liban, le secteur bancaire et le Ministère des Finances.

Il a aussi écarté “toute vente de la souveraineté nationale” la décrivant comme sacrée, répondant ainsi aux projets israéliens de lancer l’exploration des ressources en hydrocarbures du bloc 9 qui appartient au Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français