Le ministre de l’éducation nationale par intérim, Hassan Mneimneh a refusé, sur les ondes de la Voix du Liban, tout retour à l’initiative syro-saoudienne qui visait à sauvegarder le gouvernement Saad Hariri, rappelant que Riad s’est retiré de cette opération.

Le ministre a également rappelé le refus du Courant du Futur aux conditions posées par cette initiative, estimant que cette dernière était une épreuve douloureuse avant d’accuser le premier ministre désigné Nagib Mikati d’avoir vu sa nomination conditionnée au refus de la nouvelle majorité d’une éventuelle participation du 14 Mars.

Hassan Mneimneh a également rappelé, le refus du premier ministre de répondre aux conditions posées par l’ancien président de la république Amine Gemayel et au dirigeant des Forces Libanaises Samir Geagea, tous 2 émissaires au nom de la coalition du 14 Mars, conditions portant sur le Tribunal International et sur la question de l’armement du Hezbollah.