Arrivé dès hier soir au Liban, le ministre français des affaires étrangères Jean-Yves le Drian s’est rendu ce matin auprès du président de la République, le général Michel Aoun pour un entretien.

Jean Yves le Drian devrait également se rendre auprès du Président de la Chambre Nabih Berri et du patriarche maronite Béchara Boutros Rahi mais devrait pour l’heure boycotter le premier ministre désigné Saad Hariri sauf surprise de dernière minute.

Hier déjà, le ministre des Affaires Etrangères s’est exprimé sur Twitter.

Nous traiterons fermement ceux qui font obstacle à la formation du gouvernement. Nous avons pris des mesures nationales. Ce n’est que le début. Ma visite confirme également la solidarité de la France dans le domaine de l’enseignement, de la médecine et des antiquités et son soutien aux Libanais qui déploient tous leurs efforts pour le bien de leur pays.

Cette visite intervient 8 mois après la démission du gouvernement Hassan Diab et alors que le processus de formation actuel reste bloqué alors que les proches du premier ministre désigné Saad Hariri envisage que ce dernier puisse se retirer.

Jean Yves le Drian pourrait être porteur d’une liste de personnes faisant l’objet de sanctions économiques.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.