Moins d'une minute de lecture

S’exprimant ce dimanche d’occasion du sommet des dirigeants des pays membres de la Ligue Arabe réunis à Tunis, le président de la république, le général Michel Aoun, a estimé que la décision du président américain Donald Trump, de reconnaître sa souveraineté israélienne sur le plateau du Golan viole la souveraineté du Liban.

Il faisait ainsi allusion revendications israéliennes sur les fermes de Chébaa, les collines de Kfarchouba ainsi que sur la portion libanaise du village à l’origine syrien de Ghajar et habité par des druzes, que l’état hébreu considère comme faisant partie du Golan syrien annexé en 1981.

Le chef de l’État a également appelé la communauté internationale à oeuvrer au retour des réfugiés syriens présents au Liban.

Pour rappel, 1 million et demi de réfugiés syriens se trouveraient ainsi en territoire libanais suite au conflit fratricide qui a ravagé la Syrie depuis 2011.

Le Président de la République a également indiqué être inquiet par les demandes de certains pays de lier le retour des réfugiés syriens à une solution politique au conflit civil syrien.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.