La livre libanaise poursuit son effondrement face au dollar, atteignant son plus bas historique avec le franchissement du seuil symbolique des 25 000 LL/USD au marché noir, sans aucune nouvelle optimiste sur le front monétaire.

À l’heure où sont écrites ces lignes, la parité à l’achat de la livre face au dollar est de 25 125 LL/USD et à la vente de 25 175 LL/USD.

Les observateurs s’attendaient à un tel effondrement notant par ailleurs que cette dégradation de la livre face au dollar au marché noir s’accompagne par celle de la plateforme électronique de change de la Banque du Liban, Sayrafa, qui a atteint également hier son plus bas historique à 20 000 LL/USD.

Ils estiment ainsi que, faute de progrès sur le front de la crise politique et toujours la paralysie du gouvernement, pourrait nuire à la relance des pourparlers avec le Fonds Monétaire International en dépit des propos rassurants des autorités locales, suite au démenti du gouverneur de la Banque du Liban concernant un accord sur le chiffrage des pertes du secteur bancaire.

Par ailleurs, ils estiment que la pression exercée sur la livre libanaise intervient alors que la Banque du Liban oblige désormais les importateurs de carburants à recourir au marché noir pour financer 10% de la facture pétrolière, augmentant ainsi la demande pour les devises étrangères. Aussi, la levée des subventions ou encore la volonté d’augmenter les salaires sans gains de compétitivité au niveau économique ou le fait d’accorder des indemnités aux transports des fonctionnaires participe à la hausse de la masse monétaire sans, pour l’heure, de solution réelle et pérenne.

Ces facteurs impliquent de manière prépondérante la perte de valeur de la livre face au dollar, concluent-ils.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.