Le premier ministre désigné Nagib Mikati ferait face à certains obstacles quant à l’attribution des portefeuilles alloués à la communauté chrétienne, le quotidien Al Hayat notant que le refus du Général Michel Aoun à voir accordé une part à la Présidence de la République complique sa tâche.

Le dirigeant du CPL s’était en effet prononcé pour la formation d’un gouvernement homogène, demandant aux forces de la nouvelle opposition de s’aligner sur les positions du 8 Mars. Michel Aoun avait également demandé un droit de regard à la nomination des autres ministres chrétiens dont ceux des phalanges et des forces libanaises.

L’ancien premier ministre a également souhaité voir attribuer les ministères de l’intérieur, des télécoms, de la justice et de l’énergie à son groupe qui est également demandé par le Président de la Chambre Nabih Berri.

Selon le quotidien Al Hayat toujours, l’ancien premier ministre Issam Fares a fait part de son refus au premier ministre désigné Nagib Mikati, de participer au prochain gouvernement.