Réuni au Palais Présidentiel de Baabda sous la Présidence du Chef de l’Etat, le Général Michel Aoun, et en la présence du Premier Ministre Hassan Diab, le Haut Conseil de la Défense a appelé la fermeture de tous les points de passage illégaux. Déplorant les violations du couvre-feu sanitaire instauré pour faire face à l’épidémie du coronavirus COVID-19, les participants ont estimé nécessaires le renforcement à la fois des mesures de surveillance et le durcissement des sanctions, alors que le Liban indique craindre une 2ème vague.

Il s’agira de mieux coordonner les différents services concernés par le contrôle des frontières afin de faire face à la contrebande. Il y aura aussi “un plan global pour la création de centres militaires, de sécurité et de contrôle douanier”, indique le communiqué lu par le porte-parole du haut conseil, le général Mahmoud al Asmar, à l’issue de la session.

Le chef de l’état a déploré l’existence de points de passages illégaux et son impact sur les finances publiques. Le Général Aoun a estimé nécessaires de prendre toutes les mesures disponibles pour mettre fin à ces pratiques. Il s’agira également de déterminer les quantités nécessaires à la consommation locale pour mettre fin à ces trafics.

Le Premier Ministre a également évoqué les répercussions financières et économiques, notamment sur les revenus du Trésor Public et les causes qui empêche qu’un contrôle efficace des frontières du pays puisse être mis en oeuvre.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français