Moins d'une minute de lecture

Le Ministre de l’Economie démissionnaire, Raoul Nehmé, aurait demandé au gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé de cesser de subventionner certaines marchandises notamment agricoles, estimant qu’il s’agit d’une dilapidation de fonds publics.

Depuis que nous avons commencé à subventionner les produits liés à l’élevage et à la production agricole, leurs prix n’ont pas baissé et certains ont augmenté du double des prix de soutien précédents. Par conséquent, je n’accepterai pas de soutenir ces produits, car cela constitue un gaspillage d’argent public, tout en continuant à accepter de soutenir d’autres produits lorsque leurs prix diminuent considérablement.
Raoul Nehmé, le 5 septembre 2020

Pour rappel, le gouverneur de la banque du Liban Riad Salamé avait affirmé la semaine dernière que les réserves monétaires de la banque du Liban, actuellement estimées à un peu plus de 19 milliards de dollars, ne pouvaient encore financer que trois mois d’achat de produits subventionnés.

Au-delà de ce délai, la Banque du Liban devait cesser de financer farine, médicaments ou encore achat de fioul, devant conserver le reste des réserves monétaires (soit 17 milliards de dollars environ) en raison de l’engagement financier vis-à-vis des déposants.

Par ces mesures, le ministère de l’économie tente d’allonger le délai avant épuisement des réserves monétaires de la Banque Centrale.

On évoque également une demande d’une levée progressive des subventions par le fonds monétaire international dans le cadre des négociations entreprises avec le Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français