2 minutes à lire

Le vice-secrétaire général du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassem, a accusé des partis prenantes libanaises d’avoir eu un rôle dans les sanctions américaines touchant le mouvement chiite.

S’exprimant dans les colonnes du quotidien Al Joumhouria, Naïm Kassem a indiqué posséder “des informations selon lesquelles les partis internes font partie d’un système faisant la promotion des Américains et de leurs sanctions. Ils rendent compte périodiquement aux Américains et proposent des mesures spécifiques pour faire face au Hezbollah au Liban.”

Ces propos confirment ceux du responsable du trésor américain en charge de la lutte contre le financement de mouvements terroristes qui avait réitéré les menaces de sanctions contre les banques, les institutions et les alliés du Hezbollah.

Mashall Billingslea avait alors indiqué, le 14 septembre 2019, que de telles informations lui sont parvenues du Liban, permettant de sanctionner des dirigeants du Hezbollah, des membres du Parlement Libanais, allusion aux sanctions qui ont visé 2 parlementaires du mouvement chiite, dont , Mohammed Raad et son collègue Mohammed Sherry, en juillet derniers mais également une banque libanaise, la Jamal Trust Bank.

Le dirigeant du Hezbollah a estimé que ces sanctions n’affecteront cependant pas le mouvement chiite. Naim Kassem a cependant ajouté ne pas “accepter des sanctions contre des citoyens et des institutions libanais, ou leur intervention dans le pays, poussant les choses dans certaines directions et ordonner au gouvernement et à la banque centrale de prendre certaines dispositions“.

Il faisait allusion aux rumeurs selon lesquelles d’importantes sanctions américaines pourraient prochainement toucher de nouveaux établissements bancaires libanais ou des personnalités politiques alliées au mouvement chiite.

Naïm Kassem a conclu estimant que “le Hezbollah n’acceptera pas les «ordres du président américain»” et indiquant étudier les ripostes possibles face à la situation.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.

1 COMMENTAIRE

  1. Etre chiite est porter une religion qui existe depuis la division discidente avec les sunnites.

    Faire un déni de religion a prouvé la force terroriste des mouvements racials.
    Ainsi des fascistes nazis, des protestants irlandais, des témoins de jehova contre l’identité subjective d’un individu. Et j’en passe des exemples considérés par certains aujourd hui comme des marques pages.

Comments are closed.