Le poing de la révolution de Nabatiyeh incendié durant la nuit

Moins d'une minute de lecture

À peine installé hier, le Poing symbole de la Révolution a été incendié durant la nuit dans la localité de Nabatiyeh, fief du Président de la Chambre Nabih Berri.

Ce monument avait été mis en place pour commémorer les 100 premiers jours depuis le début des manifestations, le 17 octobre 2019. Hier déjà, cet évènement s’était déroulé sous une lourde présence policière, en raison de l’organisation d’une contre-manifestation organisée par des membres du mouvement Amal et du Hezbollah qui considèrent ce symbole comme étant une provocation, le décrivant comme “un symbole du mouvement maçonnique international” et en exigeant le retrait.

Ce nouvel incident fait également suite à celui qui a eu lieu hier, quand des manifestants présents devant le conseil du Sud à Jnah, considéré par beaucoup comme étant une caisse noire établie en faveur du Président de la Chambre et de son mouvement politique, au Sud de Beyrouth, se sont faits tabasser à coup de bâton par des sympathisants du mouvement Amal. De source médiatique, on indique que 2 sympathisants de ce parti auraient été arrêtés dans la soirée par les Forces de Sécurité Intérieure (FSI).

Pour rappel, les manifestations ont débuté dans la nuit du 17 au 18 octobre suite à l’adoption par le gouvernement précédent d’un projet de loi instituant une taxe sur les télécommunications mobiles gratuites de type WhatsApp. Elles se sont ensuite étendues à l’ensemble du Liban, les protestataires dénonçant la corruption qui ravage la classe politique et qui est accusée d’avoir mené le Pays des Cèdres à la quasi-faillite économique.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.