À l’issue d’une réunion tripartite regroupant le président de la république, le général Michel Aoun, le président de la chambre Nabih Berri et le premier ministre Najib Mikati, il a été décidé que le dossier judiciaire des banques sera examiné par le conseil des ministres samedi prochain.

Cette information intervient alors que l’Association des Banques du Liban menace de fermer les établissements bancaires la semaine prochaine suite à une plainte d’un déposant à l’encontre de la Fransabank, plainte qui a amené à la saisie des avoirs de l’établissements.

Aussi, plusieurs dirigeants de banques sont accusés de collusion avec le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé dans le cadre de détournements de fonds. Ils font également l’objet, eux et les banques qu’ils dirigent, d’un gel de leurs avoirs et d’une interdiction de sortie du territoire suite à des informations fournies par les autorités judiciaires suisses et françaises concernant le rôle que ces établissements ont joué dans le cadre du dossier Forry Associates.

Pour rappel, le premier ministre Najib Mikati, actionnaire d’une des premières banques du Liban, avait estimé que les actions judiciaires intentées contre les banques “sont incorrectes et sapent la confiance qui reste” envers le système bancaire, semblant ainsi demander à ce que les dossiers visant les établissements soient enterrés.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.