Le Président de l'Association des Banques du Liban (ABL) Salim Sfeir

L’association des banques du Liban a appelé à la fermeture des établissements bancaires après une manifestation qui a dégénéré devant le domicile de son président, Salim Sfeir, ce lundi soir. Des heurts ont ainsi opposés gardes du corps et personnes venues protester contre les différentes mesures instaurées depuis octobre 2019.

L’ABL accuse les manifestants d’avoir voulu pénétrer à l’intérieur de son domicile et estimant que des menaces ont été proférées à l’encontre la Bank of Beirut sur les chaines de télévision. Elle a appelé les Forces de l’Ordre à assurer la sécurité des banques, dénonçant par ailleurs les personnes qui nuisent à la restauration de l’activité bancaire.

Pour sa part, l’association du Cri des Déposants ont dénoncé le communiqué de l’ABL, estimant qu’il s’agit d’une calomnie et “d’un nouveau pillage du Liban”. Il s’agit, selon les déposants, pour les banques à se soustraire à la responsabilité du vol de l’argent des déposants en collusion avec le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé.

Les déposants estiment ainsi que l’ABL et ses membres dont son président Salim Sfeir ont délibérément pillé et volé les fonds et cherchent à se mettre aujourd’hui à l’abris de toute poursuite, selon les différents rapports des experts locaux et étrangers. De facto, ils ne peuvent participer au sauvetage de l’économie libanaise en ayant participé à son effondrement.

Par ailleurs, l’appel à fermer les banques dès ce jeudi rappelle la fermeture des banques dès le 17 octobre 2019, prenant pour excuse les manifestations qui avaient à l’époque eu lieu alors que les établissements étaient confrontés à d’importantes difficultés en terme de liquide dès mai de cette même année.

Vous n’avez pas le droit de parler avant de rentrer l’argent des déposants, sinon vous serez la cible de la colère des gens et pour chaque déposant qui a tout perdu dans les coffres de votre ingénierie financière, transférant des dollars à l’étranger, empêchant l’application de la loi et donnant leurs droits aux ayants droit. 

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն