1er décembre – Aujourd’hui, les États-Unis Le Bureau du contrôle des actifs étrangers (OFAC) du ministère du Trésor a pris des mesures contre deux personnes et deux entreprises basées au Liban pour avoir fourni des services financiers au Hezbollah, ainsi qu’une personne supplémentaire impliquée dans la facilitation de l’approvisionnement en armes pour le Hezbollah. Ces désignations s’adressent aux particuliers et aux entreprises qui gèrent et permettent l’appareil financier global du Hezbollah d’opérer dans tout le Liban, y compris Al-Qard Al-Hassan (AQAH) et l’unité financière centrale du Hezbollah. L’AQAH désignée par les États-Unis est l’institution quasi financière du Hezbollah, et l’unité financière centrale du Hezbollah supervise le budget du groupe terroriste au sein du Conseil exécutif du Hezbollah sous la direction du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

« Les personnes et les entreprises désignées aujourd’hui ont permis à l’appareil financier du Hezbollah d’opérer dans tout le Liban », a déclaré le sous-secrétaire au terrorisme et au renseignement financier Brian E. Nelson. « Leur personnalité publique en tant que professionnels et institutions financières n’est qu’une autre façon pour Hizballah de cacher son abus du système financier pour soutenir son programme déstabilisant. »

L’action d’aujourd’hui souligne également comment le Hezbollah reste, à son cœur, une organisation terroriste déterminée à se procurer des armes qui sapent la sécurité et la stabilité du Liban alors même que le pays souffre d’une crise financière désastreuse. L’OFAC désigne ces cibles conformément à l’E.O. 13224, tel que modifié, qui cible les terroristes, les organisations terroristes, les dirigeants et les fonctionnaires de groupes terroristes, et ceux qui apportent un soutien aux terroristes ou aux actes de terrorisme.

Adel Mohamad Mansour (Mansour)

Mansour est désigné pour son poste de chef d’AQAH, une institution quasi-financière désignée par les États-Unis dirigée par l’Hizballah. Mansour est directeur exécutif de l’AQAH depuis des années. En plus de son rôle au sein de l’AQAH, Mansour a utilisé ses comptes bancaires personnels pour effectuer des transactions avec diverses institutions du Hezbollah.

Al-Khobara pour la comptabilité, l’audit et les études (Al-Khobara)

Al-Khobara est désigné pour être détenu, contrôlé ou dirigé par Mansour, qui est le PDG de l’entreprise. Al-Khobara est situé dans le bâtiment de l’AQAH, a fourni des services comptables à l’AQAH et a été géré par des hauts responsables de l’AQAH, y compris Mansour. Parmi les autres hauts fonctionnaires d’Al-Khobara figurent Hussein al-Shami, haut fonctionnaire du Hezbollah désigné par les États-Unis, qui dirigeait auparavant l’AQAH et une autre institution financière du Hezbollah désignée par les États-Unis, Bayt al-Mal, ainsi que Ahmad Yazbeck, qui a été désigné en mai 2021 pour agir pour ou au nom de l Pendant des années, des éléments financiers du Hezbollah ont aidé les employés d’Al-Khobara à traiter avec le ministère des Finances du Liban en ce qui concerne les paiements d’impôts.

Auditeurs pour la comptabilité et l’audit (auditeurs)

Les auditeurs sont désignés pour être détenus, contrôlés ou dirigés par Ibrahim Daher (Daher). Daher, qui a été désigné en mai 2021 pour agir au nom de Hizballah en sa qualité de chef de l’unité financière centrale de Hizballah, est un propriétaire majoritaire et associé directeur de cette société et a occupé un poste de direction supérieur au sein de l’entreprise depuis des années. De plus, les auditeurs fournissent des services financiers à l’unité financière centrale de Hizballah.

Naser Hasan Neser (Neser)

Neser est désigné pour avoir agi ou prétendu agir pour ou pour le compte des auditeurs. Neser a géré les auditeurs avec Daher. Neser était associé directeur chez Auditors, détenait une propriété minoritaire dans la société et était inscrit en tant que signataire autorisé, gestionnaire et représentant légal de la société. En outre, Neser rend compte aux hauts fonctionnaires du Conseil exécutif du Hezbollah et de l’Unité financière centrale, y compris Daher, des activités des auditeurs.

Hassan Khalil (Khalil)

Khalil est désigné pour avoir matériellement aidé, parrainé ou fourni un soutien financier, matériel ou technologique pour, ou des biens ou des services à ou à son soutien de Hizballah. Khalil, un ressortissant libanais, a travaillé activement à la recherche d’armes au nom du Hezbollah.

IMPLICATIONS SUR LES SANCTIONS

À la suite de l’action d’aujourd’hui, tous les biens et intérêts dans la propriété de ces personnes, qui sont aux États-Unis ou en possession ou sous le contrôle de personnes américaines, doivent être bloqués et signalés à l’OFAC. En outre, toutes les entités qui sont détenues, directement ou indirectement, à 50 % ou plus d’une ou de plusieurs personnes bloquées sont également bloquées. Les règlements de l’OFAC interdisent généralement toutes les transactions de personnes américaines ou à l’intérieur des États-Unis (y compris les transactions en transit aux États-Unis) qui impliquent des biens ou des intérêts dans la propriété de personnes désignées ou autrement bloquées.

En outre, les personnes qui entrevent certaines transactions avec les personnes désignées aujourd’hui peuvent elles-mêmes être exposées à des sanctions ou soumises à une mesure d’exécution. En outre, à moins qu’une exception ne s’applique, toute institution financière étrangère qui facilite sciemment une transaction importante ou fournit des services financiers importants pour l’une des cibles désignées aujourd’hui pourrait être soumise à des sanctions américaines.

En outre, Adel Mohamad Mansour, Al-Khobara pour la comptabilité, l’audit et les études, les auditeurs pour la comptabilité et l’audit, et Naser Hasan Neser, sont soumis au règlement sur les sanctions financières du Hezbollah, qui met en œuvre la loi de 2015 sur la prévention du financement international du Hezbollah, telle que modifiée par la loi sur la En vertu de ces autorités, l’OFAC peut interdire ou imposer des conditions strictes à l’ouverture ou au maintien aux États-Unis d’un compte correspondant ou d’un compte à payer par une institution financière étrangère qui, entre autres choses, facilite sciemment une transaction importante pour le Hezbollah ou certaines personnes désignées pour leur lien avec le Hezbollah.

Le pouvoir et l’intégrité des sanctions de l’OFAC découlent non seulement de la capacité de l’OFAC à désigner et d’ajouter des personnes à la liste des ressortissants spécialement désignés et des personnes bloquées (Liste SDN), mais aussi de sa volonté de retirer des personnes de la liste SDN conformément à la loi. Le but ultime des sanctions n’est pas de punir, mais plutôt d’apporter un changement positif de comportement. Pour plus d’informations sur le processus de retrait d’une liste de l’OFAC, y compris la liste SDN, veuillez vous référer à la question fréquemment posée 897 de l’OFAC. Pour des informations détaillées sur le processus de soumission d’une demande de retrait d’une liste de sanctions de l’OFAC, veuillez consulter le site Web de l’OFAC.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.

Un commentaire?