Ibrahim Kanaan est membre du Courant patriotique libre (CPL, fondé par le Président de la République Michel Aoun et dirigé aujourd’hui par Gébran Bassil), député du Metn-Nord, secrétaire général du Bloc parlementaire « Liban fort » et président de la Commission parlementaire aux Finances et au Budget. 

Rappelons que le Président de la République, le Bloc parlementaire « Liban fort » et le CPL ainsi que son chef et tous les ministres de leur quote-part soutiennent le plan du gouvernement dont la rédaction a été dirigée par Alain Bifani alors directeur général du ministère des Finances et par Lazard. 

Le 23 novembre 2020, Ibrahim Kanaan était l’invité d’Albert Kostanian dans l’émission Vision 2030 sur la chaîne de télévision LBCI. Il a prétendu que ni le Fonds monétaire international (FMI) ni la Commission qu’il dirige n’ont mentionné le moindre montant des pertes de la Banque Centrale et des banques. 

Pourtant, le 31 mai 2020, il déclarait sur la chaîne de télévision LBCI et sur son propre compte Twitter qu’il y avait une différence de cent mille milliards de livres libanaises entre les chiffres du gouvernement d’une part et ceux de la Banque du Liban (BDL) et de l’Association des Banques du Liban (ABL) d’autre part et que la commission qu’il préside cherche à « unifier » leurs positions. 

De plus, le 11 juin 2020, il affirmait dans l’émission Sar el-Wa2et de Marcel Ghanem sur la chaîne de télévision MTV et sur son propre compte Twitter qu’il est nécessaire de réévaluer les pertes dans le plan du gouvernement et qu’il est possible de les réduire de 241 mille milliards de livres libanaises (154 mille milliards de livres libanaises de pertes nettes) à 81 mille milliards de livres libanaises (en pertes nettes, sinon 115 mille milliards de livres libanaises de pertes) !  

D’ailleurs, le 19 juin 2020, Gerry Rice, le porte-parole du FMI, écrivait sur son compte Twitter que les estimations du FMI sont globalement semblables à celles du plan du gouvernement. 

Enfin, d’après l’article de Chloé Cornish du Financial Times en date du 25 juin 2020, le FMI évalue les pertes nettes à 170 mille milliards de livres libanaises, soit plus que le plan du gouvernement. 

Il est donc évident que le montant des pertes évalué par le FMI et le gouvernement est exact et que celui de la BDL, l’ABL et la Commission est erroné.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Michel Fayad
Né à Baabda (Liban) en 1983, Michel Fayad est diplômé de HEC Paris, de la London School of Economics & Political Science (LSE), de la NYU Stern, de l'Université Paris-Saclay, etc. Après avoir fait des études en science-politique, diplomatie, géopolitique, relations internationales, management, droit, économie et gestion et avoir travaillé comme analyste financier dans un hedge fund, il intervient depuis 2009 dans la structuration financière de projets dans le secteur de l'énergie et des ressources naturelles et effectue des opérations de fusions-acquisitions.