Crédit Photo: NNA

Les pharmacies ont débuté ce vendredi une grève générale en raison de la situation induite par les pénuries de médicaments dont les molécules nécessaires au traitement de maladies chroniques ou anticancéreux. les pharmaciens entendent ainsi protester contre les agressions dont ils font l’objet.

La majorité des officines ont ainsi fermé. Les professionnels du secteur mettent en cause la Banque du Liban pour les retards à accorder les lignes de crédit nécessaires pour financer les importations de médicaments en dépit des promesses de son gouverneur Riad Salamé et alors que le ministre de la santé a indiqué que la banque centrale devrait libérer les fonds ce vendredi.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն