Moins d'une minute de lecture

L’USGS, l’agence américaine en charge de surveiller les tremblements de terre a estimé que l’explosion de Beyrouth équivalait à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.

Pour l’heure, les autorités libanaises privilégient la thèse de l’explosion de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium qui se trouvaient à l’intérieur d’un entrepôt du port de Beyrouth, quasiment rasé par l’explosion d’une ampleur inconnue pour le Liban.

D’importants dégâts ont été constatés aux alentours de l’explosion qui a été ressentie jusqu’à plus de 40 kilomètres. Son souffle a provoqué l’effondrement de nombreuses maisons dont les propriétaires restent pour l’heure ensevelis.

À l’heure où sont écrites ces lignes, le ministère de la santé annonce que 63 personnes sont décédées et que plus de 3000 personnes ont été blessées.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français