La Banque du Liban a annoncé un nouveau report de sa plateforme électronique Sayrafa – comme la précédente qui a échoué – visant à mettre fin au marché noir. Initialement prévue le 16 avril, son lancement est désormais prévu le 4 mai.

Actuellement, la parité de départ de cette plateforme demeure inconnue, tout comme les modalités d’action de la Banque du Liban.

Cette plateforme vise à mieux identifier les mouvements spéculatifs sur la livre libanaise et ainsi mettre fin aux mouvements brusques de la parité de la devise locale face au dollar.

Pour l’heure, le taux de change de la livre face au dollar est de 12 225 LL/USD à l’achat et de 12 275 LL/USD à la vente, pratiquement inchangé sur une semaine contrairement aux semaines précédentes où de très fortes variations ont eu lieu.

Cette information intervient alors que la livre libanaise – longtemps arbitrairement fixée à 1507 LL/USD – a perdu plus de 80% de sa valeur depuis 2019, alors que le pays des cèdres traverse une grave crise économique et affronte une récession qui a atteint plus de 25%.

Aussi, le programme de subvention à l’achat des produits de première nécessité devrait s’interrompre d’ici juin prochain, avait indiqué son gouverneur, Riad Salamé, en raison de l’épuisement des réserves monétaires disponibles de la banque centrale. Certaines sources notent cependant que ces réserves pourraient être en réalité négatives depuis mi-2020 selon d’autres méthodes de calcul prenant en compte des facteurs différents.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.