Une histoire chouette pour une fois, les Forces de Sécurité et l’association Beirut for the Ethical Treatment of Animals qui s’occupe de sauver la vie de bien de nos chiens, chats et autres amis à 2 ou 4 pattes ont coopéré pour sauver 2 chouettes.

Les Forces de Sécurité Intérieure ont ainsi confisqué les 2 volatiles qui étaient illégalement en vente sur ordre du juge Fadi Malkoun. Ils ont alors passé la nuit au poste de la gendarmerie d’Aaramoun avant d’être confiés dès le lendemain à l’association BETA.

Un check-up médical a permis de rapidement vérifier leurs états de santé respectifs. les 2 chouettes étaient en bonne santé mais légèrement malnutries.

Une fois totalement remis sur patte, elles seront mises en lieu sûr et sécurité.

Le communiqué publié sur les réseaux sociaux par BETA ce jeudi 14 mai souligne l’importance des chouettes dans l’écosystème. Elles éliminent ainsi plus de 1 000 rongeurs par an. L’association regrette également que certains soient vendus illégalement comme animaux de compagnie au Liban.

En août 2016, le Liban a adopté une loi protégeant les animaux domestiques et sauvages. Cette loi fixe les règles de conduite pour la possession d’animaux domestiques ainsi que les régulations des zoos et animaleries, et interdit la possession d’animaux sauvages ou menacés

En vertu de cette loi, les associations peuvent enfin saisir la justice libanaises en cas de maltraitance ou de ventes illégales.