La banque du Liban indique que l’ouverture des lettres de crédit finançant les importations ont baissé de 79% au cours des 9 premiers mois de l’année, atteignant seulement 68.9 millions de dollars contre 322.3 millions de dollars en comparaison de la période correspondante précédente.

Les lettres de crédit utilisées ont même baissées de 87.9% s’établissant à 50.9 millions de dollars contre 416 millions de dollars un an plus tôt.

Cette baisse est principalement induite par la détérioration du pouvoir d’achat de la population confrontée à la baisse de la valeur de la livre libanaise face au dollar. Ainsi, la monnaie locale a perdu plus de 90% de sa valeur par rapport au billet vert.

La collection des lettres de crédit a atteint 157.5 millions de dollars sur la même période contre 194.5 millions de dollars pour les 9 premiers mois de 2020.

Si la baisse des importations atteint des niveaux historiques, les lettres de crédit pour financer des exportations ont également baissé, s’établissant à 47.7 millions de dollars contre 364.8 millions un an plus tôt.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.