Nous portons hommage aux unités de l’Armée Libanaise et à celles de la Défense Civile qui, chaque jour, sauvent des vies au Pays des Cèdres, en dépit de la pauvreté des moyens qui leur sont mis à disposition et des risques posés à la leur.

Incendies, attentats, accidents de la route, accidents de la vie, souvent et même presque à chaque fois, ils sont là, présents pour porter secours à nous autres, civils, et cela pour des salaires de misère …

Combattant généralement ces incendies de forêts de nature volontaire ou involontaire qui dévastent le Pays, les pilotes de ces hélicoptères de l’Armée Libanaise démontrent leur courage de braver les vents contraires et les flammes.

Ces Hommes, ici combattent l’incendie en 2016 qui s’étendait de Bkerké , siège patriarcale à la vallée d’Ain el-Rihaneh  difficile d’accès aux équipements usuels de la Défense Civile, localité des hauteurs du Kesrouan, au Nord de la Capitale, Beyrouth. Cette vallée est connue pour héberger un des derniers sentiers intéressants de la région propice à la redécouverte de la nature. Il s’agit donc un endroit exceptionnel malheureusement ravagé aujourd’hui suite à un incendie qu’on dit provoqué par l’action de l’Homme.

Il faut noter qu’en ce mois de novembre à l’époque, il faisait encore sec comme ce qu’on pourrait craindre cette année, augmentant ainsi les risques que ces forêts de pins parasols ou autres pins d’Alep s’enflamment. Le comportement dangereux de certains est donc à mettre en cause. Devenons responsables.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.