Après plusieurs jours de manifestations dans les camps palestiniens et les localités environnantes de Saïda, le Ministre du Travail Camille Abousleiman, qui tente de mettre fin au travail illégal principalement des réfugiés syriens présents au Liban, a indiqué que de nouvelles mesures pourraient être adoptées pour faciliter l’accès au marché du travail des réfugiés palestiniens.

Il s’agirait notamment de permettre à ces derniers d’obtenir un permis de travail plus facilement. Le Ministre aurait ainsi donné des instructions en ce sens à ses services. Il avait précédemment exprimé son incompréhension face à la réaction de la rue palestinienne, indiquant que parmi les 550 violations du code de travail, 2 seulement concerneraient des travailleurs palestiniens.

En cas de nouvelles violations, Camille Abousleiman a indiqué que les amendes seraient les mêmes que celles données aux ressortissants libanais.

Pour rappel, les travailleurs palestiniens ont entamé une grève général depuis ce lundi, tentant de bloquer les rues de Saïda au Sud Liban, entrainant l’intervention des Forces de Sécurités et de l’Armée Libanaise.

Pour l’heure, ils réclameraient toujours la fin des opérations visant à combattre l’emploi de travailleurs étrangers illégaux violant ainsi le code du travail local.

Pour rappel, plusieurs catégories d’emplois sont interdits aux palestiniens présents au Liban, notamment ceux dans le secteur médical, légal ou encore évidemment ceux liés aux Forces de Sécurité ou à l’Armée Libanaise.

Le nombre de réfugiés palestiniens présents au Liban varie. Il s’agirait de plus de 500 000 personnes selon les chiffres officiels de l’UNRWA ou de certaines institutions publiques alors qu’un recensement controversé a dénombré 174 000 palestiniens présents dans 12 camps en 2017.

Ce chiffre avait fait cependant l’objet de nombreuses polémiques, les recenseurs n’ayant pas pu accéder à certaines parties des 12 camps palestiniens officiellement présents au Liban. D’autres réfugiés sont désormais domiciliés à l’extérieur de ces camps palestiniens et son toujours présents au Liban.

Le nombre de réfugiés présents au Liban atteindrait 2.2 millions de personnes selon des sources sécuritaires. Aux réfugiés palestiniens, s’ajoutent 1.5 millions de réfugiés syriens, faisant ressurgir le spectre de la guerre civile libanaise de 1975 à 1990 et dont beaucoup de libanais accusent les réfugiés palestiniens d’en être à l’origine.

Plus de précisions

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.