Manoeuvres militaires franco-libanaises avec le BPC (batiment de projection et de commandement Tonnerre, numéro de coque L9014). Ces manoeuvres interviennent un an après les manoeuvres franco-libanaises effectuées avec le Dixumude. en mars 2013
Manoeuvres militaires franco-libanaises avec le BPC en mars 2013

Une seconde livraison des équipements militaires entrant dans le cadre de l’aide militaire saoudienne (contrat DONAS) à l’Armée Libanaise pourrait intervenir au mois d’Avril 2016, annonce le quotidien arabophone As Safir.

Cette livraison ferait suite aux assurances reçues par le Royaume Saoudien que ces armes ne pourraient être utilisées par l’aile militaire du mouvement chiite Hezbollah. Paris a en effet estimé que le mouvement chiite possèderait déjà un nombreux suffisant équipements militaires de haute technologie.

Cette aide de 3 milliards de dollars intervient avec pour objectif de renforcer l’Armée Libanaise dont les équipements sont largement obsolètes alors que la région du Moyen-Orient est largement déstabilisé par la guerre civile qui fait rage en Syrie entre mouvements islamiques et pouvoir syrien. Ces mouvements fondamentalistes ont déjà, par le passé, indiqué vouloir étendre le conflit au Pays des Cèdres.

Pour rappel, une première livraison est intervenue en Avril 2015 avec la remise par le Ministre de la Défense français Jean Yves le Drian qui s’était spécialement déplacé au Liban, de 48 missiles de type Milan et de leurs postes de tirs. Ce dernier avait alors annoncé que ces transferts d’armes interviendraient chaque mois, ce qui ne fut cependant pas le cas.

Diverses sources ont alors accusé l’Arabie Saoudite de conditionner la livraison de ces équipements militaires à l’élection d’un nouveau Président de la République qui lui serait acquis. D’autres sources avaient mis en doute la qualité des missiles déjà reçus et qui auraient été non fonctionnels. Cette information a été depuis démentie par l’Armée Libanaise. Certains responsables militaires avaient cependant fait part de leurs inquiétudes par rapport à la poursuite du programme en raison des retards alors pris.

Parmi les équipements commandés, 250 véhicules de combats de type VAB, des hélicoptères Cougars et des navires de haute mer. Le contrat stipule également la mise en place d’un programme de maintenance des équipements livrés et d’entrainement du personnel militaire pour une durée de 10 ans.

Comments are closed.